fbpx

L’année montagne 2022 : 12 mois 12 images

Difficile de résumer une année en 12 images et autant d’actus parmi les quelques 800 articles parus sur Alpine Mag. Une par mois. Et les mois chargés ? Et ces petits évènements qui comptent tout autant ? Et elle ? Et lui aussi ? Et eux ! Choix cornélien mais important : choisir des actus pour ce qu’elles sont, mais aussi pour ce qu’elles représentent, plus largement, et donnent envie d’en lire plus. Douze seulement c’est déjà beaucoup. Retour en images sur cette année 2022.

Janvier 2022

©Sébastien Montaz-Rosset

-Début d’année tonitruant 

Solo hivernal dans les Grandes Jorasses : l’apinisme heureux selon Charles Dubouloz
L’alpinisme peut encore être source de surprises (même dans les Alpes), de belles histoires (qui finissent bien) et enthousiasmer un large public (aux quatre coins de l’Hexagone et au delà). Avec le recul, cette ascension sera un point d’orgue en deux temps : l’ascension puis, à l’automne, un film évènement réalisé par Davina et Sébastien Montaz-Rosset.

Février 2022

©Mattéo Della Bordella

La redescente

Disparition de Korra Pesce en Patagonie
La montagne reprend autant qu’elle a donné. Revers de médaille : après l’alpinisme heureux de janvier, on se rappelle combien gravir les montagnes reste une activité dangereuse. Le Cerro Torre n’a pas laissé sa chance à Korra, alpiniste brillant et aussi charismatique que discret, qui venait d’ouvrir une magnifique voie avec Thomas Aguilo. Dans le même temps, l’équipe de Ragni di Lecco ouvrent eux aussi une ligne et vont tenter l’impossible pour sauver Korra, resté dans la montagne. En vain.

MARS 2022

© Illya Bakhmet-Smolensky

Tremblement de guerre

La Russie entre en guerre avec l’Ukraine
Un conflit ouvert s’engage aux portes de l’Europe, le 24 février précisément. Les montagnards redécouvrent un pays voisin, cousin même, ses grimpeurs de compétition, ses himalayistes mais aussi ses réfugiés que l’on soutient par tradition d’entraide. L’histoire n’est malheureusement pas terminée en cette fin d’année 2022.

AVRIL 2022

© Corentin Gonzalez

Le mont Blanc de la discorde

Des crevasses sur la voie normale perturbent l’accès au sommet
On avait commencé ce mois d’avril par le traditionnel poisson en accompagnant le président Macron au sommet du mont Blanc. Après en avoir bien ri, le mont Blanc est devenu un objet de discorde suite à l’apparition de crevasses sur sa voie normale. Les éviter ? Les équiper pour mieux les traverser ? Christophe Profit entre dans le débat à sa manière et n’y va pas avec le dos de la cuillère. Un bousculement nécessaire ?

MAI 2022

© Jocelyn Chavy

Fin d’un refuge, fin d’une époque

Fermeture définitive du refuge de la Pilatte, dans les Ecrins.
C’est un refuge que beaucoup d’alpinistes ont fréquenté, au pied des Bans. Recul glaciaire, fissure dans les murs et voilà le bâtiment qui menace de s’effondrer. Et avec lui, tout un modèle de fonctionnement des refuges qui interroge son principal propriétaire et gestionnaire, la FFCAM. Le dérèglement climatique ébranle même l’un des fondements les plus solides de l’alpinisme.

JUIN 2022

© Kristin Harila

Himalaya stadium

La norvégienne qui bouscula Nirmal Purja
La course aux 8000 ne s’arrête plus. Kristin Harila boucle 6 sommets en 29 jours. Un record, encore un. Et annonce s’attaquer à celui détenu par la star Nirmal Purja. On compte, on accélère, on s’essouffle. Mais la Chine reste portes closes. Fin de chantier. Harila se repose en Norvège avant d’annoncer repartir, sans oxygène cette fois. Affaire à suivre… Pendant ce temps là, une autre femme, Sophie Lavaud, poursuit son chemin et pourrait bien devenir la première Suisse, première Française (et premier Français !) à boucler les 14 sommets….

JUILLET 2022

© Secours italien

Péril en la demeure

Dérèglements et accidents
3 juillet. Un morceau monstrueux du glacier de la Marmolada (Dolomites) s’effondre et tue 16 personnes. Le dérèglement climatique touche désormais les alpinistes dans leur chair. L’été sera chaud comme rarement auparavant. 

AOÛT 2022

© Quentin Roberts

Le grand alpinisme et celui de M. tout le monde

Toujours de belles ouvertures autour du monde
Les alpinistes ne manquent pas d’imagination. Et les belles montagnes ne manquent pas non plus. Au coeur de l’été caniculaire, on prend l’air frais en lisant les récits d’expés fantastiques au Pérou, puis en Patagonie.
Alors ça nous inspire, ça nous pousse dehors. Et puis on se dit que celles que l’on vit près de chez nous ne sont pas mal non plus. Florilège purement subjectif.

SEPTEMBRE 2022

© Manu Rivaud

STATIONS ET Sobriété : les symboles de La Grave et La Clusaz

Aménager et/ou préserver
L’apparent dilemme continue. Les partisans de l’aménagement rappellent l’importance primordiale du ski mécanisé dans l’économie des montagnes. Les autres veulent préserver des espaces non-aménagés. Deux dossiers principaux agitent le milieu : celui d’un troisième tronçon de téléphérique à la Grave et celui d’une retenue collinaire à la Clusaz. Suite à l’action des opposants et des études environnementales, les deux projets sont pour l’instant sur la sellette. Et pendant ce temps-là, on ramène de la neige pour une coupe du monde de biathlon… à la Clusaz. 

OCTOBRE 2022

© DR

Fait divers stupéfiant

Ancrages sciés dans le Verdon
Ça pourrait n’être qu’un fait divers. Pourtant, les ancrages sciés du Verdon ont ému la communauté des grimpeurs tant ils auraient pu avoir des conséquences dramatiques. L’affaire, révélée par Alpine Mag, fut vite résolue par des aveux et des motivations rocambolesques.

NOVEMBRE 2022

la panthère était trop belle

Révélation des photos truquées
Les photos ont fait le tour du monde, ont trompé des acheteurs, des donateurs et généré des profits à une soit-disant photographe : Kittiya Pawlowski. Sauf que les photos étaient truquées. Et certaines parties (la panthère) étaient volées. Une révélation d’Alpine Mag qui a fait le tour du monde, en français et in english

Décembre 2022

© Jocelyn Chavy

L’âge de glace

Pourvu que l’âge dure
Petit plaisir pour ce dernier mois de l’année : celui de la glace. Activité singulière que celle de gravir des structures éphémères. Pour cela il faut du froid, un froid qui a disparu très vite en décembre. Alors combien de temps allons-nous pouvoir grimper sur de la glace et même skier sur de la neige poudreuse ? L’hiver est-il une saison en voie de disparition ? Restons optimistes et plongeons à nouveau dans ces belles images de cascades.

44 Shares
Copy link