@

Contrairement à la France et l’Italie, les stations alpines de Suisse ont pu ouvrir leurs remontées mécaniques cet hiver. À l’heure du bilan de fin de saison, aucun cluster Covid-19 n’est à déplorer et le chiffre d’affaires n’est pas aussi catastrophique que ce qui était attendu.

Un « bilan insolent » selon Le Figaro¹. Alors que la saison d’hiver se termine dans les stations de ski suisses, force est de constater que la catastrophe annoncée par la France ne s’est pas produite de l’autre côté de la frontière. Malgré l’ouverture des remontées mécaniques dès le mois de novembre, aucun cluster n’a été recensé par les autorités. Comble de l’insolence, les stations de ski s’estiment relativement satisfaites du chiffre d’affaires de cette saison particulière.

« C’est une satisfaction mi-figue mi-raisin, tempère Enrique Caballero, Président du Conseil d’Administration de Portes du Soleil SA. L’aspect positif, c’est que nous avons pu exploiter les remontées mécaniques qui représentent un chaînon essentiel dans la chaîne de prestations de tourisme en montagne. Par contre, on est évidemment moins satisfait du chiffre d’affaires puisqu’on est à 25 % en dessous de celui de la saison 2018-2019 ». La saison 2019-2020 ayant été amputée d’un mois d’exploitation par le premier confinement (la Suisse a fermé ses stations le 14 mars 2020), il est en effet plus représentatif de comparer aux chiffres d’il y a deux ans.

Verbier. ©Jocelyn Chavy

Par rapport à la moyenne quinquennale,
on est à -12 % en terme de visiteurs et -15

Copy link