Christophe Profit : 40 ans des Drus au mont Blanc

Interview exclusive

Christophe Profit chez lui, le 30 juin 2022, 40 ans jour pour jour après son solo aux Drus. ©Ulysse Lefebvre

Christophe Profit a la parole rare. S’il fait du partage avec ses clients un élément essentiel de sa pratique de la montagne, la discrétion en est un autre vis à vis des médias. A l’occasion des 40 ans de son solo aux Drus, il a accepté de nous recevoir chez lui, quelque part dans la vallée de Chamonix, à l’abri des regards, pour discuter de son solo, de l’engagement, mais aussi de son métier de guide, de sa famille et bien sûr du mont Blanc. Entretien-fleuve.

Avec le recul que tu as aujourd’hui, comment racontes-tu cette ascension des Drus en solo intégral, que tu as faite il y a pile 40 ans ?

Christophe Profit : C’est les gens qui m’y ont fait penser, parce que j’étais dans ma saison, avec le ski, le mont Blanc… Je n’avais même pas fait attention que c’était les 40 ans ! Bien sûr, ça m’a beaucoup touché que les gens m’en aient parlé.

J’ai encore les idées bien précises là-dessus : c’est parti d’une idée que j’avais eu gamin, vers 12 ou 13 ans. J’avais écrit un petit texte sur les Drus et j’avais imaginé une folie complètement irréalisable. Mon rêve c’était de remonter complètement cette face à la vitesse d’un marcheur. J’avais écrit des mots comme ça. Malheureusement, j’ai perdu ce texte, mais c’est un peu parti de là. Il y a aussi tous les livres que j’avais lus sur la montagne.

Ce qui m’a marqué, c’est aussi que je venais à

Copy link