Victoire pour la CluZAD : le tribunal administratif interdit les travaux jusqu’à nouvel ordre

Cinq associations avaient saisi la justice, espérant faire suspendre l’arrêté qui autorisait l’aménagement de la retenue collinaire de Beauregard à La Clusaz. C’est chose faite : le juge a tranché, les travaux ne pourront pas débuter tant qu’un jugement au fond n’aura pas été rendu.

Jeudi 20 octobre 2022, le parquet grince dans la petite salle d’audience du Tribunal administratif de Grenoble. Dans leurs costumes sombres au premier rang, les représentants de la Préfecture de Haute-Savoie et de la commune de La Clusaz détonnent. Autour d’eux, une vingtaine de personnes, militants écologistes et représentants d’associations de défense de l’environnement se sont réunis dans l’espoir de voir interdire les travaux qui doivent commencer dans le bois de la Colombière. C’est là, sur le plateau de Beauregard, que la nouvelle retenue collinaire de La Clusaz est supposée voir le jour : 150 000m3 d’eau destinés aux deux tiers à alimenter les canons à neige de la station de ski. Pour contrer l’autorisation de travaux délivrée par la Préfecture de Haute-Savoie, cinq associations (France Nature Environnement AURA et Haute-Savoie, Mountain Wilderness, Nouvelle Montagne et la Ligue de Protection des Oiseaux AURA) ont déposé un référé-suspension auprès du Tribunal administratif de Grenoble. Cette procédure d’urgence permet, sur décision du juge, d’empêcher l’exécution immédiate d’une décision administrative. En d’autres termes, le référé-suspension permet de gagner du temps.

Le juge des référés a rendu sa décision ce mardi 25 octobre. ©FNE 74

Jusqu’au printemps au moins,la forêt connaîtra un peu de répit.

Copy link