@

Réussir à ouvrir une voie majeure sur la plus célèbre aiguille de Patagonie, lors d’une première expérience en ces terres sauvages du grand sud, n’est pas commun. C’est pourtant ce qu’a vécu sur le Cerro Torre l’Italien Matteo de Zaiacomo, fin janvier dernier. Avec ses compagnons de cordée David Bacci et Matteo « Teo » della Bordella, l’alpiniste a vécu un rêve. Mais ce rêve s’est transformé en cauchemar, avec le secours de Tomy Aguilo et la mort de Korra Pesce, sur la même montagne. Nous avons publié le récit du secours, par Teo. Voici celui plus intime de Matteo de Zaiacomo, écrit avec les tripes.

Je n’étais jamais allé en Patagonie, mais je savais que tôt ou tard mon tour viendrait. J’avais surtout un peu peur de me confronter à ces parois célèbres d’Amérique, en raison de leur difficulté, de leur histoire et surtout des conditions météorologiques souvent défavorables en ces contrées. J’entendais de nombreuses histoires de voyages qui n’aboutissaient à rien, les conditions météo ne permettant même pas d’envisager une marche d’approche. Je peux me permettre, au mieux, une expédition par an. Alors je voulais éviter ce cas de figure, celui de rester coincé au village d’El Chalten à attendre infiniment qu’orage se passe.

9 janvier 2022

David Bacci, Matteo « Teo » della Bordella et moi-même sommes partis après avoir rempli une pile interminable de formulaires liés à la pandémie de COVID. Arrivés à El Chalten, nous avons vite préparé nos sacs à dos

Copy link