@

Tandis que la SATG filiale de SATA Group, concessionnaire du téléphérique de La Grave depuis 2017, a déposé une nouvelle demande de permis de construire d’un 3ème tronçon sur le glacier de la Girose, les experts mandatés par le Collectif La Grave Autrement ont exprimé leurs craintes sur ce (nouveau) projet, et notamment sur ses retombées économiques pour les 30 ans à venir : ces retombées seraient largement surestimées par la SATA.

Dans les Hautes-Alpes à La Grave, le projet de construction d’un 3ème tronçon de téléphérique sur le glacier de la Girose, avec toutes les questions qu’il a pu susciter et suscite encore, continue. Porté par les élus gravarots depuis 2017 et la signature du contrat de délégation de service publique (DSP) avec la SATA, concessionnaire du domaine de La Grave depuis via sa filiale la SATG, son coût est aujourd’hui estimé à 11 millions d’euros, somme à laquelle s’ajouteront, sur la durée de 30 ans du contrat, 4 autres millions pour la modernisation des deux tronçons existants et 2,5 autres millions pour des services associés (total 17,5 millions d’euros).

Si les fonds privés investis sont élevés, la construction dudit 3ème tronçon devrait être toujours soutenue par des subventions publiques, promises en cas d’obtention du permis de construire (DAET, Demande d’autorisation d’exécution des travaux, NDLR) : la commune de La Grave pour 0,5 millions d’euros, le département des Hautes-Alpes pour 1 million et la région PACA pour 2,5 millions (total 4 millions d’euros). Oui mais voilà, si

Copy link