fbpx

L’année 2020, c’est fini. Ouf ! Même si personne ne va regretter l’année de la pandémie, et de la crise sanitaire, on espère que vous avez de bons souvenirs en montagne – quand y aller a été autorisé ! Voici le best-of de l’année, notre sélection des 25 articles les plus lus de 2020 : des récits épiques, des éditos engagés, de l’info avec des dossiers explosifs, des films et aussi des larmes. Vous avez été très nombreux à lire et à découvrir Alpine Mag, et à vous abonner. Merci et bonne année !

1. Un secours en montagne hors-normes

Une cordée perdue dans la tourmente, au sommet du mont Blanc de Courmayeur. Le mauvais temps qui empêche tout secours : c’est un drame qui rappelle celui de Vincendon et Henry, mais qui va se terminer tout autrement grâce au courage des secouristes. Le 21 juillet dernier, les hommes du PGHM de Chamonix ont réalisé une opération de sauvetage relevant du miracle. Récit incroyable par le « PG » lui-même, en deux temps. Il a fallu d’abord rejoindre des alpinistes en détresse au sommet du mont Blanc, sans savoir s’ils étaient encore vivants. Puis, contre toute attente, réussir à les extraire de la tempête.

Un secours hors normes signé PGHM. ©PGHM

2. Le confinement

Le 15 mars, le couperet est tombé. Le confinement général doit stopper l’épidémie de Coronavirus. C’est la stupeur, la disparition de tout humain en montagne. Les stations mettent leurs remontées mécaniques à l’arrêt, stoppant brutalement leurs remontées mécaniques un samedi soir. Personne ne se doute alors que neuf mois plus tard, elles seraient encore à l’arrêt. En l’occurence, des stations de ski internationales ont connu des clusters de virus : la fameuse station autrichienne d’Ischgl, ou encore Courchevel en France. 

Un mois de confinement plus tard, nous prenons la plume dans un édito pour une bonne raison : les pouvoirs publics n’envisagent pas, après le déconfinement annoncé du 11 mai, de laisser les pratiquants aller en montagne. Risque d’accident jugé ingérable d’un côté, mais privation de liberté créant un dangereux précédent de l’autre : nous demandons de libérez la montagne et ses pratiquants, au nom de cette liberté et de cette santé physique et mentale qui manque à tous et à toutes, tout en nous interrogeant sur la question de savoir en quoi la montagne et ses montagnards mériteraient un autre traitement. On n’oublie pas de vous donner des conseils pour rester en forme pendant le confinement, dans la règle du 1km/1h.

3. L’escalade en falaise menacée et les Calanques interdites

En plein confinement, l’annonce par la FFME de son désengagement des falaises a été un coup de tonnerre. Ce déconventionnement, annoncé de longue date, a semble-t-il été jugé la seule solution pour la pérénnité de la FFME, acculée par des procès et surtout son assureur. Pérénnité de la fédération délégataire, mais pas de l’escalade en extérieur : des centaines de falaises sont toujours menacées d’interdiction, leur propriétaire ou gestionnaire ne voulant pas endosser, à la place de la FFME, la responsabilité d’un éventuel accident. C’est ce qui c’est passé à Marseille les 8 et 9 juin, où l’escalade dans les Calanques a été interdite par certains de ses gestionnaires d’espace, suscitant une levée de boucliers. La situation revenait très vite à la normale, mais rien n’est joué. D’autant, comme on l’a écrit dans un édito très partagé, que le Parc National des Calanques semble prendre plaisir à humilier des grimpeurs locaux pourtant défenseurs du lieu. 

Calanques. © Jocelyn Chavy

4. Grandes manoeuvres en Oisans :  liaison 2 Alpes – Alpe d’Huez, extension du télé de la Grave

Cela sonne étrangement aujourd’hui alors que toutes les remontées mécaniques sont à l’arrêt, mais les projets d’aménagements toujours plus importants des stations de ski sont bel et bien en route. Tout commence en début d’année par une confirmation tonitruante : la régie de l’Alpe d’Huez, la SATA, a raflé la délégation de service public des 2 Alpes – les mairies des 2 Alpes et de St-Christophe ont tranché. A la Grave, le projet de 3e tronçon, l’extension du téléphérique, voit un collectif proposer un moratoire, rejeté par le maire. Quelques mois plus tard, nous vous apprenons que le projet de relier l’Alpe d’Huez et les 2 Alpes est maintenu, sans que ne soient résolues les questions essentielles des transports et de l’environnement. Un dossier explosif, l’un des plus suivis de cette année 2020, preuve que la communauté des pratiquants s’y intéresse bien au-delà des communes concernées.

Le bulldozer préparant l’hiver sur le glacier de la Girose, en septembre dernier ©Jocelyn Chavy

5. Adieu Jean-Michel Cambon

Alpiniste, grimpeur, ouvreur de centaines de voies par passion, Jean-Michel Cambon s’est tué le 13 mars à l’âge de 68 ans en faisant ce qu’il aimait le plus : équiper une nouvelle voie, pour le plus grand bonheur de milliers de grimpeurs. Ses topos de l’Oisans étaient devenus une marque : on dit pas regarde dans le topo, on dit regarde dans « le » Cambon. Lui qui a ouvert des centaines de longueurs avait commencé sa carrière en écumant le glacier Noir avec Bernard Francou. C’est l’un des grands alpinistes – il aurait détesté ce terme – qui disparaît. Le legs de JMC est immense, sachons le préserver.

JM Cambon ©DR

6. Des tests matériel qui vous motivent

Ah, le matos ! On peut en parler des heures en montant en refuge, poser dix mille questions, on ne sait pas toujours quoi en penser, et surtout, que choisir. Alors la rédaction d’Alpine Mag s’est attachée à vous proposer plusieurs tests d’ampleur – avec des produits que l’on a vraiment essayés, poussés dans leurs retranchements. Le test le plus lu de l’année, c’est le test chaussures de trail, qui est cornaqué par notre spécialiste maître du trail Julien Gilleron. Des centaines de kilomètres de sentiers parcourus, et quelques dizaines de paires de chaussures plus tard, voilà le résultat. Mais à la 25ème place de notre best-of des articles les plus lus de l’année se hisse notre nouveau test Ski de rando : de 85 à 99mm modèles 2020-2021. Pourquoi avoir resserré notre test autour de cette fourchette-là ? Tout simplement parce que la plupart des skieurs de rando, vous et nous, utilisons des skis au patin compris entre 85 et 99mm. On a déniché d’ailleurs quelques pépites auxquels nous avons attribué des Alpine Awards Ski 2021. Voyez vite lesquels.

Tests ski de rando à Méribel. ©Jocelyn Chavy

7. Des films, encore des films de montagne : vive l’Alpine TV

L’Alpine TV, c’est des centaines de films de montagne. Des portraits, des vidéos de ski, d’escalade, des récits épiques d’expédition, des descentes freeride ou extrêmes, des pépites, mais surtout de l’émotion. C’est avec fierté que nous pouvons dire que l’un des articles les plus consultés de 2020 est celui proposant le film Limi, récit d’expédition alternatif signé Ulysse Lefebvre – de la rédaction – et François Damilano – que l’on ne présente plus. L’Alpine TV, c’est aussi la VOD en partenariat avec le FODACIM, le fonds d’aide au cinéma de montagne, ou encore, et c’est tous frais, les films du festival Ciné Montagne de Grenoble en exclusivité !

Copy link