@

L’info a circulé sous le manteau avant mi-mars, et avant le confinement : les Trois Vallées avaient des cas de malades du coronavirus début mars, mais chut, il ne fallait pas en parler. Les stations de ski n’imaginaient pas fermer leurs installations avant au moins la fin des vacances scolaires le 15 mars. Or, les informations actuelles laissent penser que deux stations, Courchevel en France et Ischgl en Autriche, ont préféré passer sous silence l’irruption du coronavirus chez des vacanciers plutôt que de choisir de fermer ce qui aurait sans doute limité la contamination dans la semaine cruciale précédant le confinement.

C’est un scandale en Ukraine, et il s’appelle « le virus de Courchevel ». Nos confrères de France Bleu Pays de Savoie relaient les informations de l’hebdomadaire ukrainien Novoe Vremya selon lequel la station de ski de Courchevel est le premier cluster ou foyer de contamination pour « des députés, des juges et des riches » ukrainiens. En l’occurence, « le virus de Courchevel » tel qu’il a été nommé en Ukraine, a frappé les ukrainiens qui ont été en vacances à Courchevel. Selon la journaliste Krisitina Berdynskyh, plusieurs députés ukrainiens ont été contaminés suite à leur séjour entre le 8 et le 10 mars dans la station savoyarde, ayant fait la fête dans les bars et restaurants locaux. Quelques jours après, la députée Anna Skorokhod a par exemple été contaminée : elle n’était pas à Courchevel début mars, mais elle a été en réunion les jours qui

Copy link