Votre mot de passe vous sera envoyé.
Treks en Himalaya

9C. Un chiffre et une lettre en disent parfois long sur un grimpeur, une voie ou, en l’occurence, l’évolution de l’escalade elle-même. 9c. C’est la cotation extrême proposée par Adam Ondra pour sa voie Silence, enchainée le 3 septembre dernier, à Flatanger en Norvège. La voie la plus dure du monde à l’heure actuelle. Entre un kiné-osthéo à dispo au quotidien et une salle d’escalade personnelle construite en 6j à proximité de la grotte de Hanshelleren, ce film dévoile quelques coulisses de ce que représente une telle performance. On y découvre également l’un des passages les plus impressionnants de la voie de 45m seulement : un coincement de genoux par dessus la tête. Lorsque nous avions rencontré le tchèque en septembre dernier, nous l’avions taquiné en lui faisant remarquer qu’à une époque pas si lointaine, lors de la première compétition d’escalade à Bardonecchia en 1986, Patrick Edlinger sortait du lot en évitant justement d’utiliser le genoux, Ondra nous répondit que « peut-être qu’un jour nous aurons le niveau pour passer Silence sans genoux. Mais cela montera la cotation à 10a+… »
En attendant, cette voie Silence, travaillée à grands cris, reste sans doute un petit pas pour Ondra, mais un grand crux pour l’escalade.