@

Salles d’escalade fermées à Paris, rocher encore mouillé à Fontainebleau… Notre « envoyé spécial » à Paris a trouvé un lieu pour continuer à user les chaussons en pleine période de restrictions. Sous le signe du poisson… 

AParis, le Covid-19 a privé les Parisiens de leurs montagnes. Les décisions prises par le gouvernement pour freiner la propagation du virus ont, en effet, condamné les gymnases et les salles d’escalade, obligeant les grimpeurs de la capitale à laisser les chaussons au salon – ou à attendre que le ciel calme ses angoisses et que les rochers de Fontainebleau sèchent sous le soleil d’un automne très humide. Une situation amenée à durer, l’évolution de la situation épidémique ne laissant que peu d’espoir de voir nos gymnases rouvrir prochainement. Rien de très gravissime, comparé à tous les autres dégâts que cause cette épidémie qui n’en finit plus. Mieux vaut quelques semaines d’escalade en moins qu’un malade de plus dans les hôpitaux quasi saturés de l’AP-HP, même si on est en droit de s’agacer de décisions qui s’attaquent aux lieux de sociabilité sans toucher aux entreprises, pourtant premiers générateurs de clusters dans l’Hexagone… Mais passons.

Bienvenue dans la wilderness. ©Guillaume Goutte

On est à deux doigts d’inventer
l’alpinisme en milieu bitumé

Heureusement, Paris est plein de ressources. Si son point culminant ne dépasse pas les 131 mètres du cimetière du Calvaire, à Montmartre, quelques coins réservent aux grimpeurs de la capitale de quoi étancher un peu leur soif de verticalité. C’est le cas

Copy link