@

À Grenoble, un bivouac entre ville et montagne

Le maire de Grenoble a inauguré une aire de bivouac sur le glacis du fort de la Bastille, qui domine la ville. 4 cabanes et 6 emplacements de tentes ont été imaginés par des étudiants en architecture afin de créer une passerelle entre la ville et la montagne. Samedi soir, pour la première fois, dix adolescents grenoblois y ont passé la nuit.

Il n’est pas encore cinq heures et les lumières de la ville de Grenoble en contrebas permettent à peine de distinguer les cabanes dans le noir. Ce dimanche matin, dans le silence de la nuit, le frottement d’un duvet se fait entendre. Eddy Yansounou, animateur et responsable du secteur jeunesse à la MJC Théâtre Prémol, a passé la nuit à la belle étoile comme ses quatre collègues. Sous leur responsabilité, dix adolescents âgés de 12 à 16 ans sont venus passer un week-end d’aventure sur les pentes de la Bastille, ancien fort militaire qui domine la métropole à 476 mètres d’altitude.

C’est ici, dans le cadre de son mandat de Capitale verte de l’Europe 2022, que la Ville a choisi d’installer une aire de bivouac. Quatre cabanes dessinées par les élèves de l’école Nationale d’Architecture de Grenoble et six emplacements de tentes ont été pensés pour pouvoir accueillir jusqu’à 30 personnes. Elles accueillent cette nuit leur premier groupe, qui réunit des jeunes des MJC Théâtre Prémol et Anatole France, respectivement implantées au coeur du Village Olympique et à la croisée des quartiers Mistral, Lys rouge et Camine,

Copy link