fbpx
@

Un secret dévoilé : le col de l’Aliénard est un morceau de grand Nord perché en Chartreuse. Au départ du monastère de la Grande Chartreuse – zone de silence – l’Aliénard est un beau prétexte pour faire une belle boucle via le Habert de Billon et pourquoi pas, le col de la Ruchère. Du simple aller-retour à la boucle complète, l’Aliénard offre une Chartreuse intime, dont on profitera d’autant mieux en plein coeur de ce bel hiver enneigé.

Le col de l’Aliénard est un alpage, perché au-dessus du monastère de la Grande Chartreuse. La crête qui domine le col, au relief doux, n’est pas loin de celui-ci mais l’Aliénard se mérite, au départ du monastère de la Grande Chartreuse, route de Saint-Pierre de Chartreuse. Il s’agit d’abord de gagner le habert de Billon : après une montée en forêt silencieuse, le habert de Billon se dévoile. De là, on poursuit jusqu’à atteindre l’alpage de l’Aliénard, avec option crête à main droite. Deux options s’offrent ensuite au randonneur. Soit revenir sur ses pas, soit tenter le tour de l’Aliénard. Plus long mais pas difficile, à l’exception de savoir lire la carte pour rejoindre Tracol, puis le col de la Ruchère, sans doute les deux sections qui nécessitent le plus de navigation : ne faites pas aveuglément confiance aux traces existantes – s’il y en a. Une bonne carte (ou Iphigénie) et un altimètre, c’est mieux.

Un prétexte à faire une belle boucle originale

Du col de Ruchère, la vue est superbe sur le Petit Som, que l’on se gardera bien de gravir par ce versant et son raide couloir ouest. Les plus pressés descendront directement du col vers Notre-Dame de Casalibus, puis le monastère. Les plus curieux choisiront un retour plus long mais sympathique, puisque passant par la curieusement nommée prairie de la Folie pour rejoindre le habert de Billon, et de là, le chemin suivi à l’aller. L’Aliénard, comme un parfum de Canada.

Au départ, le silence du monastère de la Grande Chartreuse. © JC

Le habert de Billon, première étape du tour de l’Aliénard. © JC

Le habert de Billon vu du ciel. ©JC

L’Aliénard, un coin de paradis en Chartreuse. © Jocelyn Chavy

Vue du col de la Ruchère, avec le Petit Som et ses raides parois au soleil à gauche, et Grand Som à droite. © Jocelyn Chavy

Sommet : La crête de l’Aliénard, 1560 m. Le col est 100m plus bas.

Dénivelé : 750 m

Horaire moyen : 4h à 5h pour la boucle

Point départ : pont des Allemands, route du monastère de la Grande Chartreuse, parking à 820m.

Itinéraire : depuis le pont des Allemands, suivre la piste qui mène au monastère de la Grande Chartreuse. De là, deux possibilités pour monter au habert de Billon : soit prendre à gauche la piste juste après le premier embranchement (plus long mais facile), soit prendre à gauche plus loin le chemin du Pavé (plus raide). Du habert de Billon, viser le nord-ouest et remonter la combe de l’Aliénard, qui dévoile l’alpage et le col du même nom. Retour par le même itinéraire. Pour faire une boucle, voir ci-dessous.

Variantes : Il est possible d’effectuer le tour dans les deux sens, avec à chaque fois la variante possible par la prairie de la folie. Par exemple, dans le sens anti-horaire, deux possibilités. 1/ montée par N-D. de Casalibus, col de la Ruchère, Tracol, Aliénard, habert de Billon. 2/ montée au habert de Billon, prairie de la Folie, col de la Ruchère, Tracol, Aliénard, habert de Billon. Attention, la traversée de Tracol n’est pas toujours tracée, et n’est pas si évidente à trouver sur les deux versants. Versant Est, dans le sens horaire, prendre garde à ne pas descendre trop mais bien poursuivre plein sud.

Plus d’infos sur la raquette à neige en Isère

N’oubliez pas de prendre la météo, et, même si cette rando est plutôt forestière, le bulletin d’estimation des risques d’avalanches, et éventuellement le tryptique DVA-pelle-sonde selon la période.

Copy link
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Merci, votre inscription est confirmée !

LA NEWSLETTER 

D'ALPINE MAG