Ultra traversée de la Mer de Glace : Fred Degoulet et Benjamin Ribeyre à mi-parcours

Fred Degoulet et Benjamin Ribeyre sur les arêtes de Rochefort, hier ©Charley Radcliffe

Partis de Chamonix vendredi dernier à l’aube, les guides Benjamin Ribeyre et Frédéric Degoulet sont arrivés hier à midi au refuge Torino, au sixième jour de leur traversée au cœur du massif du Mont-Blanc. Derrière eux, les traversées de l’aiguille Verte, des Droites, des Courtes, puis de l’aiguille du Triolet aux aiguilles Marbrées en passant par les Jorasses et les arêtes de Rochefort. Les deux alpinistes sont repartis ce matin pour la suite, qui devrait s’achever par la traversée des aiguilles de Chamonix le week-end prochain ! Leurs témoignages livrés hier soir, depuis le refuge Torino.

Comment vont les corps ? « On a mal aux mains, avec des coupures, le granite chauffé par le soleil est du genre abrasif à la longue ». Benjamin Ribeyre et Fred Degoulet nous ont livré hier soir leurs premiers témoignages sur cette première partie de l’Ultra traversée de la Mer de Glace (UTMG), alors posés depuis quelques heures au refuge Torino.

Il y avait là beaucoup de monde, ce qui a troublé quelque peu les deux alpinistes. Durant les 6 premiers jours de leur périple, ils n’ont effectivement croisé personne, hormis une cordée au loin dans la traversée des Droites le deuxième jour (le samedi 9 juillet) et une autre au soir du cinquième (le mardi suivant), au bivouac Canzio à l’arrivée de la traversée des Grandes Jorasses.

Deuxième jour le samedi 9 juillet, dans la traversée des Droites ©Coll. Ribeyre/Degoulet

D’un bivouac à l’autre, des journées de 10 à 15

Copy link