@

En deux ans, il a tout renversé sur son passage. D’abord en accomplissant l’exploit de gravir les quatorze 8000 en six mois en 2019, puis en menant la cordée népalaise en haut du K2 durant l’hiver 2020, pour une première historique. Et sans oxygène sur ce dernier.

Son influence sur l’himalayisme est ainsi devenue énorme, d’autant plus depuis que le mastodonte Netflix s’est emparé de l’histoire en réalisant le film de ses 14 travaux (14 Peaks : nothing is impossible). Un long métrage en forme de tourbillon où s’enchainent les sommets, et où les Népalais endossent enfin les premiers rôles. Tous n’est pas blanc ou noir, car la manière ne fut pas irréprochable avec un peu d’ox par ci, beaucoup d’hélicoptères par là.

Nims portant les gants chauffants THERM-IC sur l’ascension du K2. ©Therm-ic

En revanche, Nirmal Purja n’hésite pas à risquer sa peau pour un alpiniste en détresse, réalise des dénivelés titanesques à ces altitudes, et cultive la pensée positive à un niveau rarement vu. Nous le constations par nous-mêmes il y a peu lors d’une interview réalisée en France, chez son sponsor. Comme un parfum de revanche népalaise

Âge : 38 ans
Pays : Népal

212 Shares
Copy link