fbpx
@

Jean-Luc Rigaux a été le photographe de la dernière expédition nationale française. C’était en 1979, au K2, aux côtés des Mellet, Seigneur, Cordier, Boivin, Paragot, Berardini et autres Beghin. Objectif ? L’impressionnante arête sud-est, qui deviendra la Magic line sous les crampons de Reinhold Messner. Plongée dans cette incroyable expédition, dont le matériel high tech de l’époque et la logistique en font peut-être l’une des plus imposantes de l’histoire de l’himalayisme. Photos et souvenirs passionnants. 

Au chaud et confortablement installé dans mon canapé, comme bien d’autres, j’ai suivi en live la progression et le succès de cette formidable équipe d’alpinistes népalais qui a réussi la première hivernale du K2. Cette ascension est une prouesse sportive colossale qui ne peut qu’inspirer l’admiration et le respect, tout comme les tentatives suivantes qui se sont soldées au mieux par un échec et au pire avec la disparition tragique de plusieurs alpinistes.

Cette actu m’a fait remonter quelques souvenirs et oser un hasardeux comparatif sur les us et coutumes entre deux éxpés au K2 à 40 ans d’intervalle. 

Flashback 

Début 79. Je trouve un message sur mon répondeur en provenance de la FFM (il n’y avait pas encore le E de l’escalade à l’époque). Il sera suivi dès le lendemain d’une rencontre avec Yannick Seigneur et me voilà désigné photographe de l’expédition nationale d’alpinisme en partance pour le K2… Pas plus compliqué que çà de toucher le graal.

Je ne le savais pas encore, il s’agit de de la 5ème et dernière expédition à bénéficier du label « expédition nationale » – l’Annapurna de 1950 avec Herzog, Lachennal, Terray, Rebuffat et consorts était la 2ème du genre – Le titre est lourd à porter, derrière le projet sportif, ce n’est ni plus, ni moins qu’une mission d’Etat placée sous le haut patronage du Président de la République (Giscard à l’époque) afin de porter haut et fort le rayonnement national. Dix ans après les événements de 68 on ne plaisantait toujours pas avec les valeurs patriotiques et les couleurs du drapeau.

C’est donc une sorte d’équipe de France de l’alpinisme qui est sélectionnée, les meilleurs ou considérés comme tel du moment sont réunis : Bernard Mellet (chef d’expé), Yannick Seigneur, Jean-Claude Mosca, Nano Coudray, Patrick Cordier, Dominique Marchal, Xavier Fargeas, Marc Gally, Pierre Beghin, Thierry Leroy, Yvan Ghirardini, Maurice Barrard et Jean-Marc Boivin. Plus une équipe technique d’appui de 5 personnes : médecin, cinéastes et photographe.

(la suite pour les abonnés)

Pierre Beghin à la logistique. ©Jean-Luc Rigaux

. . .

Copy link
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Merci, votre inscription est confirmée !

LA NEWSLETTER 

D'ALPINE MAG