Première féminine d’une grande voie en 8c en Espagne

Brette Harrington, Sasha DiGiulian et Matilda Söderlund

Sasha Digiulian, Brette Harrington et Matilda Söderlund sont arrivées à bout de la grande voie « Rayu » (Espagne), cotée 8c. Elles signent ainsi une première féminine et la deuxième ascension de la voie.

Avec cette ascension, elles sont devenues la première équipe féminine à escalader la grande voie « Rayu », située dans le Parc national des Picos de Europa, en Espagne. Longue de 610 mètres et composée de 15 longueurs, cette voie cotée 8c fût ouverte en 2020 et uniquement réussie par les frères Pou, légendes de l’escalade espagnole. Ils avaient alors commenté : « Étant donné la qualité exceptionnelle de la voie, nous sommes convaincus qu’elle deviendra un classique qui sera enchaîné par les meilleurs grimpeurs du monde. »

Voilà que la suédoise Matilda Söderlund – grimpeuse en 9a et 8c en bloc -, la canadienne Brette Harrington – connue pour son solo du Chiaro di Luna (760 mètres) sur l’aiguille Saint-Exupéry en Patagonie -, et l’américaine Sasha DiGiulian – troisième femme à avoir réalisé une voie dans le 9ème degré – ont réalisé cette voie exceptionnelle.

Sasha DiGiulian dans la voie « Rayu » (Espagne). © Jan Novak / RedBullContentPool

Sasha DiGiulian dans Rayu. © Jan Novak / RedBullContentPool

Sasha DiGiulian, Matilda Söderlund et Brette Harrington, dans la voie « Rayu » (Espagne). © Jan Novak / RedBullContentPool

Cette voie, jugée difficile tant par l’engagement qu’elle demande que par sa difficulté, est découpée en deux parties. La première moitié, un 6c spectaculaire, mène à une vire spacieuse (mais en pente). C’est là que le trio féminin a passé la nuit.

La longueur crux 8c est située trois longueurs au-dessus de la vire. Ensuite, il faut pouvoir réussir deux autres longueurs techniques pour aller au sommet. DiGiulian a déclaré « L’escalade libre en grande voie est un rappel de ce dont les humains sont capables. Ce sentiment de creuser profondément et de réussir quelque chose que vous ne pensiez pas être possible. » 

Söderlund et DiGiulian ont réussi la totalité de la grande voie et ont soutenu Harrington dans sa douzaine d’essais dans le 8c. Cela aurait signé le premier 8c de Brette Harrington. Malgré cela, elle a tout de même été un élément important du trio, menant nombre des 13 longueurs de la voie, selon Sacha DiGiulian : « Elle est tombée au même endroit à chaque fois. Mais la voie étant principalement du trad, ce sont les compétences de Brette Harrington et de Matilda Söderlund, le soutien, l’amour, la motivation et l’engagement dans ce projet d’un mois qui ont rendu cette ascension possible. » 

Sasha DiGiulian. © Jan Novak / RedBullContentPull

Le campement du trio de grimpeuses ©Jan Novak / RedBullContentPool

Ce sont les compétences de Brette Harrington et de Matilda Söderlund,
le soutien, l’amour, la motivation et l’engagement dans ce projet d’un mois
qui ont rendu cette ascension possible.

Une roche tranchante qui a ensanglanté leurs doigts, une météo difficile faite de tempêtes et d’orages, la cordée féminine a dû faire face aux aléas de la nature. Brette et Matilda racontent : « Il y a eu des tempêtes dans tous les sens. Un ouragan a frappé au large des côtes portugaises. Certains jours, il y avait du brouillard, d’autres jours il pleuvait, et il y avait des orages. […] On ne peut pas chuter n’importe où dans chaque longueur, il faut faire attention. Les fissures ont des formes qui rendent le placement des protections délicat. Heureusement, nous n’avons pas fait de chutes effrayantes. »

Un documentaire retracera cette aventure (sortie prévue en 2023) et elles envisagent déjà un nouveau projet ensemble, leurs styles d’escalade respectifs se complétant « très bien » d’après Söderlund.

280 Shares
Copy link