Escalade : le diplôme de la discorde

Levée de boucliers contre le projet FFME de TFP

Chez les professionnels de l’escalade, la bronca est à la hauteur de l’émotion, pour ne pas dire l’indignation suscitée par le projet d’un nouveau diplôme de moniteur escalade, le Titre à Finalité Professionnelle, projet porté par la FFME en collaboration avec l’Union Des Salles d’Escalade (UDSE). « Un diplôme au rabais, un nivellement par le bas », une volonté de « transformer les agents d’accueil en moniteurs », le risque de « futurs encadrants payés au lance-pierres », le projet suscite une levée de boucliers. « On a manqué de pédagogie », concède Alain Carrière, le président de la FFME. Explications.

L‘affaire secoue le milieu. Le plus incompréhensible pour les moniteurs d’escalade diplômés d’Etat ? Les prérogatives de ce nouveau diplôme, qui inclueraient l’encadrement en extérieur, phagocytant leur métier. Un futur diplôme qui n’est pour le moment qu’un projet, mais qui fait du bruit.

Selon la FFME, la première des raisons à ce projet de diplôme serait la pénurie d’encadrants. Dans un communiqué récent, la FFME indique « l’escalade fait face à une pénurie d’encadrants ». L’activité a le vent en poupe, sans doute. Pénurie en salles d’escalade, donc. Selon Alain Carrière, « voir un club qui se démène pour trouver les financements nécessaires à une embauche se trouver dans l’incapacité de recruter quelqu’un pour accompagner la progression de ses licenciés, c’est insupportable ».

Pénurie pour les clubs ou pour les salles privées ? Les deux selon la FFME. En accord avec l’UDSE, et l’Union Sport et Cycle,

Copy link