@

Charles Dubouloz n’est pas le seul à avoir profité du bel anticyclone de janvier. Du 12 au 16 janvier, Léo Billon (membre du Groupe Militaire de haute Montagne) Sébastien Ratel (ex-GMHM) et Benjamin Védrines ont gravi la Directissime Harlin en face nord de l’Eiger, pour la première fois en style alpin en hiver. Rarement gravie, cette voie chargée d’Histoire est la plus directe de la face nord.

Léo Billon n’en est pas à son coup d’essai dans la face nord de l’Eiger. L’un des membres les plus capés du Groupe Militaire de Haute Montagne a plusieurs fois mis les chaussons dans la face nord de l’Eiger, profitant des rares créneaux d’été où la partie droite de la face, surplombante, est suffisamment sèche pour être gravie par des voies extrêmes en pur rocher. Cette fois l’aventure est tout autre, et l’engagement réel avec cette Directissime qui remonte la face en son centre. Léo, Sébastien Ratel et Benjamin Védrines ont passé cinq jours dans le frigo géant de l’Eiger. Considérée comme la face nord la plus haute des Alpes (1800 mètres), l’Eiger demeure à l’échelle des Alpes une paroi d’exception, dont l’Histoire ne s’est pas arrêtée à sa conquête en 1938.

Eiger, la Directissime Harlin avec les bivouacs des 3 français ©GMHM

La cordée française réussit l’une des rares répétitions de la Directissime Harlin.

©GMHM

En l’occurence, les trois français ont répété, pour la première fois en style alpin et en hiver, la Directissime Harlin : une voie qui a mobilisé

Copy link