@

Valhalla : un toit horizontal de 304 mètres de long pour 14 longueurs dont la plupart dans le 8e degré, jusqu’à 9a+. L’accès au paradis des guerriers nordique n’est pas de tout repos, encore moins lorsqu’on choisit de libérer le tout en un jour. Edu Marín réussit ce pari fou après 12h d’efforts dans l’immense arche de Getu, en Chine. Un projet exploratoire de longue haleine, entre prouesses techniques et performance physique. Plus qu’une voie extrême, un véritable legs artistique de la part du catalan.

Comme pour beaucoup de grimpeurs, l’arche de Getu s’est découverte à la vue d’Edu Marín à travers la vidéo du Petzl Rock Trip 2011, qui a rassemblé une partie du gratin mondial de l’escalade. L’occasion pour ces grimpeurs d’élites d’enchaîner quelques belles réalisations, comme Lost in Translation (8a+) pour Arnaud Petit et Stéphanie Bodet, ou Corazon de Ensueno (8c) pour Dani Andrada, avec 7 longueurs extrêmes qu’il a lui-même ouvertes et équipées l’année précédente. De par sa forme, ses dimensions imposantes et la qualité de son rocher, l’arche de Getu était destinée à devenir un lieu de pèlerinage mythique pour tout grimpeurs. Il est d’ailleurs bon de rappeler que les murs déversant et les concrétions suspendues de l’arche ne sont pas seulement réservés à la crème de la crème des grimpeurs. Plusieurs centaines de voies ont été ouvertes depuis la découverte du lieu et de son potentiel par Olivier Balmat en 2008. C’est principalement l’isolement du lieu, situé en plein milieu

Copy link