fbpx
@

Droit des femmes un jour…

Lundi 08 mars 2021.

La journée commence doublement mal.
D’abord parce qu’un lundi matin à 8h, l’édito devrait déjà être prêt. C’est que le week-end n’en a pas vraiment été un. Comme le dit notre dicton de la rédaction : « samedi et dimanche travaillés, édito mal barré. »
Surtout, parce que le lundi 08 mars est officiellement la journée internationale des droits des femmes.
Ouh pinaise.
Vite, il va falloir s’exprimer sur la question ! Trouver un angle, pas trop casse-gueule, pas trop gnan-gnan. Ni trop dur, ni trop mou. Ni pour ni contre, bien au contraire…
Une suée soudaine.
Coup d’oeil sur le téléphone. Ouf, pas de message de Marion P. Pas encore. Bon sang, faut qu’j’assure.
J’allume la radio. France Inter, radio autrefois de gauche, annonce que les patrons du CAC40 s’engagent à embaucher 30% de femmes dans les 10% de postes aux plus hautes responsabilités. Je n’ose passer sur Europe 1 ou BFM…

©Ulysse Lefebvre

D’ailleurs, on en est où chez Alpine SARL ? Le capital est détenu par deux journalistes-photographes, deux gars. Caramba. Où sont les femmes ? Nous sommes pourtant à l’écoute de toute proposition émanant d’investisseuses. (investisseuse, oui ça se dit). L’argent n’a pas d’odeur, pas de sexe non plus.

Mais alors, Alpine serait macho ? Attendez, on se rattrape côté rédaction. Notre journaliste le plus régulier est une journaliste, Pauline B. On ne lui demande pas d’ailleurs de porter un regard particulièrement féminin sur les sujets qu’elle traite. Ni dans un sens ni dans l’autre. Juste un regard de journaliste, point barre.

Coup d’oeil au-delà, sur notre page où se retrouve l’équipe d’Alpine au sens large. Tout autour du magazine, gravitent d’autres journalistes, grimpeurs, alpinistes et autres skieurs du genre féminin. Du genre pertinent, légitime et même balèzes. Caroline C. pour la grimpe tendance trad, Elisabeth R. sur le Nanga Parbat, Anne J. contemplative, Aurore B. baskets aux pieds, Claudia Z. photographe au talent immense, Cat V. ou la définition de la motivation, Stéphanie B. faut-il encore la présenter sur le rocher ? Rozenn M. et son œil implacable sur notre sociologie montagnarde.

on compte 40% de femmes
parmi notre lectorat

Alors je vous vois venir, avec votre petite calculatrice. Bien sûr que ces quelques noms restent minoritaires par rapport au nombre d’hommes qui interviennent dans nos pages. C’est vrai et c’est sans doute le reflet d’une réalité des pratiquants. Reflet que l’on tente de redessiner en tendant le clavier à toujours plus de femmes. Discrimination positive ? Peut-être Si ça marche, pourquoi pas ?

D’ailleurs, Google nous dit que l’on compte 40% de femmes parmi notre lectorat. Il faut croire qu’il n’y a pas de sujets féminins ou masculins.

Alors quoi ? Alors aujourd’hui, en tant qu’homme écrivant un jour dédié au droit des femmes, je prends le droit de ne rien revendiquer ni de rien déplorer. Un coup de balai devant notre porte puis on se remet au boulot. Sans trompettes ni tambour, je vous invite simplement à lire, relire ou écouter cette petite sélection de papiers publiés sur Alpine Mag les 364 autres jours de l’année. CQFD.

Existe t-il un alpinisme féminin ? 

Record féminin au mont Blanc | Emelie Forsberg pionnière

Marion Haerty, le coeur en montagne

« Je remercie tous ceux qui n’ont pas cru en moi » Marion Poitevin

Ils sont free, ils ont (enfin) tout compris !
L’égalité pour quelques dollars de plus.

Tamara Lunger, à la pointe de l’himalayisme féminin

Le sexisme ne s’arrête pas à la porte des refuges. 
Paroles de gardiennes.

Les Népalaises de l’Everest

La reine de l’UTMB, Lizzy Hawker

Alpinisme au féminin, le changement c’est maintenant

Les 8 femmes du pic Lénine

Hillary Gerardi et Kathie Schide : duo gagnant. 
Pierra Menta été 

Copy link