Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dragon Fly

Abo, l’aventure dont vous êtes le héros

L’autre jour je discutais avec un type que je n’aime pas trop. Ça a parfois du bon. Si si. Il me parlait d’Alpine Mag, me disant en introduction que « tout ça c’est très bien (procédé dialectique classique : d’abord le cirage avant la critique) mais quand même… ». Il ne voyait pas très bien ou cela pouvait mener puisque « vous, chez Alpine Mag, vous faites du papier sur internet ». Le pseudo Scud était lâché. Bon sang mais c’est bien sûr ! Il venait de m’ouvrir les yeux malgré lui sur une idée reçue, du moins répandue : sur Internet, il faudrait publier de l’info de seconde zone, des articles bas de gamme, au rabais, courts, peu fouillés, voire putaclic. En réalité, on venait de nous faire le plus beau des hommages : sur Alpine Mag, pas d’articles courts vite fait (Twitter est là pour ça), pas de vidéo de chatons sur des skis (Youtube en regorge) ni de reprise d’infos à la va vite pour courir après le buzz (allez savoir pourquoi, on aime bien vérifier). Surtout, on préfère les trucs consistants, en texte, photo et vidéo.   

plus de 600 articles livrés pour vous gracieusement,
à la force de nos petits bras (pour grimper) et doigts (pour taper)

Pourquoi cette auto-congratulation à peine voilée ? D’abord parce qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Mais c’est surtout qu’après plus de 600 articles livrés pour vous gracieusement et avec beaucoup de plaisir, à la force de nos petits bras (pour grimper) et doigts (pour taper) sans oublier un peu de jus de cerveau, que vous avez lus et aimés (du moins en majorité), on s’est dit qu’il était temps de vous mettre à contribution amis lecteurs. Non pas en vous demandant un don ou tout autre participation amicale, mais en vous proposant de payer un contenu à sa juste valeur, tout comme (ou presque) une baguette de pain ou une paire de chaussons d’escalade.

Incroyable ? Révolutionnaire ? Là, j’en reviens au bonhomme du début. Après son argument balistique, il conclue : « Mais Internet, c’est la culture du gratuit ! ». Ah bon ? Encore en 2019 ? Façon prospectus ? Aujourd’hui Internet c’est surtout le moyen d’information de plus de la moitié des français et un lieu d’achat quotidien : 80% des internautes de l’hexagone y consomment, notamment dans la culture (films, musique…). Alors si on pouvait lier ces deux données et s’informer en qualité et diversité pour quelques euros dans le domaine de la montagne et de l’aventure, ce serait bien pour tout le monde non ?
Pour rappel, notre abonnement annuel vous coutera moins cher qu’un aller-retour à l’aiguille du Midi. Et notre abonnement mensuel moins qu’une pinte.
Chers lecteurs, santé, abo et bonheur, à toute heure…