fbpx
@

Autant annoncer la couleur, ce texte est très orienté à différentes échelles. Jouons cartes sur table : De la carte SIM à la carte du restaurant en passant par la carte de crédit, la carte mémoire, la carte postale, la carte blanche ou encore les cartes à jouer ; la carte s’égare et nous y perdons le Nord. Tant de cartes brouillent les pistes. Fort heureusement, la légende – de la carte, vous me suivez – raconte que d’antiques érudits ont eu l’idée géniale d’inventer la carte géographique, véritable illustration du territoire. Une œuvre cardinale. Et comme nous autres français, sommes des petits veinards, nous bénéficions quelques siècles plus tard de l’un des meilleurs instituts géographiques au monde : l’IGN. Eh oui les amis, il n’y a pas que le foot qui porte haut les trois couleurs, il y a aussi la cartographie. Trions un peu les cartes géographiques : scolaires – très instructives ; universitaire – très magistrales ; routières – trop « bibendum » ; touristiques – trop bariolées ; marines – très humides ; d’état-major – très militaires. Abattons la dernière : topographique ! Eureka ! La Topographique, la TOP, la TOP25, la série bleue, celle qui depuis bientôt 40 ans – partout dans l’hexagone – guide nos pas de côté sur les sentiers et nos azimuts en dehors. 1/25000 ème la bonne échelle pour s’élever, se mettre au vert ou au blanc selon la saison – entendez-ici le blanc de la neige. Bien sûr nous nous sommes égarés dans ses toponymes, ses tracés, ses courbes, ses équidistances et ses ombrés – C’est la carte, elle est fausse ! – dixit. Mais ne l’oublions pas pour autant, ne la perdons pas de vue elle qui si souvent nous a remis sur le bon chemin. Certes, le GPS est une invention fantastique ; il nous positionne, nous guide, nous conduit désormais. Mais à bien y regarder, son omniprésence nous déboussole, nous rend aveugles, fait de nous des assistés téléguidés. Seul, le GPS nous perdra tous. La carte topo aiguise notre regard, nous instruit, nous inspire aussi ; ici comme ailleurs dès lorsqu’elle y existe. Les cartes reflètent le paysage et dessinent le terrain – ici la montagne. Elles sont belles les cartes, si belles que leurs traits et leurs lignes, leurs courbes et leurs galbes resteront dans la légende…

En bons arpenteurs, glissez-les dans vos sacs, accrochez-les à vos murs, classez-les dans vos bibliothèques, partagez-les à vos amis, montrez-les à vos enfants. Aux cartes Citoyens !

Copy link