fbpx
@

The Porter, un Ricain chez les porteurs de l’Everest

Onze jours. C’est la durée pour laquelle l’américain Nate Menninger s’est fait embaucher comme porteur, pour aller au camp de base de l’Everest et en revenir. Ce pourrait être un mauvais pari, mais c’est bien la réalité du trekking au Népal que veut expérimenter le jeune aventurier américain. Contrairement aux trekkeurs occidentaux, les porteurs rejoignent habituellement Lukla, le point de départ du trek de l’Everest, en bus puis en plusieurs jours de marche. Menninger a eu du mal à se faire embaucher : comment lui, le riche américain venu en avion, voudrait d’un travail ultra pénible pour quinze dollars par jour ? En l’occurence, son mérite est de nous montrer l’envers du décor : comment les porteurs ne gagnent finalement leur vie qu’à la hauteur du pourboire donné en fin d’expédition, comment ils doivent payer de plus en plus cher, à mesure qu’ils montent, leur nourriture et leur toit, comment ils doivent être heureux de travailler dans le trekking où la charge maximum est (officiellement) de 25 kilos quand les porteurs « routiers » doivent parfois porter cent kilos… Un film brut de décoffrage qui montre l’autre visage du trekking au Népal.

Copy link