@

Au terme de ce qui s’apparente à une répétition des Jeux Olympiques de Cortina en 2026, la Coupe du Monde de ski-alpinisme qui se déroulait à Flaine du 6 au 9 avril a vu l’équipe tricolore revenir avec des lauriers. Et cela grâce aux françaises. À 24 ans, Emily Harrop remporte la Coupe du Monde de ski-alpinisme 2022, tandis que Axelle Gachet Mollaret finit deuxième au classement général. Explications.

Ce fut court et intense. Le sprint est 3e épreuve de la Coupe du Monde après la course individuelle (1800 m de D+) et la vertical race (montée sèche de 700m de D+). Le sprint est un format ultra court : 350 mètres de longueur pour 70 m de D+. C’est l’épreuve la plus courte et la plus intense du ski alpinisme format olympique. Environ 3 minutes de pure explosivité où les coureurs doivent maîtriser à la perfection tous les gestes techniques de la discipline : montée en peaux, portage des skis), descente et manipulations (dépeautage et repeautage) à effectuer en un temps record. A ce petit jeu très intense, ce sont la française Emily Harrop et l’italien Michele Boscacci qui se sont imposés.

Emily Harrop en action ©SkiMoStats

Axelle Gachet Mollaret ©SkiMoStats

À 24 ans, Emily Harrop remporte un magnifique doublé : le « petit globe » de la spécialité et le « gros globe » de la discipline.

Après les qualifications courues en contre-la-montre individuel hier, vendredi 8 avril, c’est par poule de six que les 30 hommes et 30 dames se sont élancés dans les quarts de finale, avec des départs en séries de 6, dès 11h10 ce matin sous la neige, au cœur de la station de Flaine.

Le tracé affichait 350 m de longueur sur 70 m de dénivelé positif avec 70% de pente au plus raide et 35% en moyenne.
Une épreuve résolument spectaculaire qui ne manquera pas de faire de nombreuses émules aux prochains JO d’hiver à Milan Cortina en 2026.

Ce dernier sprint a clôturé le circuit Coupe du monde 2022 et désigné les vainqueurs du « gros globe de cristal ».

Grâce à sa polyvalence en course individuelle, en vertical race et en sprint, Emily Harrop s’est maintenue en tête du classement général toute la saison.

En équipe de France depuis 2 ans seulement, la jeune franco-britannique de Méribel, membre de l’Armée de Champions, totalise pas moins de 11 podiums en 2022 dont 4 premières places. Emily Harrop figure d’ailleurs dans notre Top100 Alpine des athlètes à suivre en 2022.

En parfaites conditions aujourd’hui, elle a mis à l’amende l’ensemble de ses poursuivantes sur les 3 manches de finale en gardant toujours une avance significative, notamment sur le dernier tour de finale où elle a pris la pole position dès le départ.

Elle remporte ce samedi son 4e sprint de l’hiver en 3’39’’, s’assurant ainsi, à 24 ans, un magnifique doublé : le « petit globe » de la spécialité et le « gros globe » de la discipline, comme on le pronostiquait déjà vendredi.

De gauche à droite, les françaises Axelle Gachet Mollaret (2e), Emily Harrop 1ere), et à droite l’italienne Giulia Murada (3e de la Coupe du Monde). ©Maurizio Torri.

 

Axelle Gachet Mollaret deuxième au classement général

Au classement général 2022, Emily devance une autre Française, la skieuse d’Arêches Axelle Gachet-Mollaret qui termine un incroyable hiver avec 9 podiums (dont 8 victoires), malgré son absence sur la plupart des épreuves de sprint.

Aujourd’hui, la Slovaque Marianna Jagerčíková monte sur la 2e marche du podium en sprint grâce à un chrono de 3’56’’.

L’autre belle performance hexagonale de ce samedi, on la doit à la Mauriennaise Léna Bonnel, autre spécialiste du sprint habituée du top 10, qui termine la course 3e, en 3’58’’ et boucle une belle saison en sprint.

Chez les hommes

Chez les hommes, tous les regards étaient tournés vers Thibault Anselmet, le skieur Mauriennais de Bonneval-sur-Arc, qui occupait la 2e place au classement général avant de prendre le départ du sprint ce matin.
Il avait 37 points de retard sur l’Italien Michele Boscacci. Compte tenu de la sortie de Boscacci en demi-finale, Anselmet devait inscrire le 2e temps sur le dernier tour pour prendre la tête du classement général. Il n’y est malheureusement pas parvenu et se fait reléguer à la 5e place en 3’19’’, laissant la tête du classement général 2022 à Boscacci. Le skieur de l’Armée de Champions a la sensation d’avoir tout donné aujourd’hui et n’a pas de regret, même si sa déception est palpable.

C’est le Suisse Arno Lietha qui triomphe aujourd’hui sur le sprint. Il boucle la finale en 3’00’’ après une course impeccable, juste devant l’Espagnol Oriol Cardona Coll (3’06’’) et l’Autrichien Daniel Zugg (3’15’’).

La belle surprise de ce samedi chez les hommes vient de Robin Galindo, souvent présent sur les finales en 2022, qui signe une belle 4e place, à un cheveu du podium qu’il avait en ligne de mire. Une petite erreur en haut du parcours lui coute malheureusement la médaille. Mais cette performance est pleine de promesses pour le jeune skieur isérois qui remporte par la même occasion la médaille d’or du sprint dans la catégorie U23.

802 Shares
Copy link