Rencontre avec Antoine Girard : vol au Pérou à 8000m

Première en dehors de l'Himalaya

©Antoine Girard

Au printemps dernier, le parapentiste Antoine Girard était de retour en Amérique du Sud, au Pérou, pour continuer sa traversée de la Cordillère des Andes débutée en 2018. Accompagné d’Henri Montel, il aura fait plus de 1200 km de vol bivouac et réalisé un premier 8000 hors Himalaya. Mais l’exploit a vite été occulté par l’accident mortel de son coéquipier. Antoine Girard revient avec nous sur cette expé et regarde dans le rétro avec la sortie de son dernier livre.

Quand Antoine Girard atterrit au beau milieu de la campagne péruvienne ou pakistanaise, il est systématiquement alpagué par une horde de locaux et d’enfants qui croient avoir vu un OVNI. À la Coupe Icare, c’est peu ou prou la même chose. Impossible pour Antoine de traverser incognito Saint Hilaire, et il faut presque se cacher derrière le stand de son éditeur pour arriver à discuter sans se faire interrompre par un admirateur qui veut se faire dédicacer son dernier livre « Parapente, alpinisme et vol bivouac autour de la planète » (Éditions du Chemin des Crêtes »). 

©Antoine Girard

©Antoine Girard

1200 kilomètres en un mois.

Tu es souvent le premier à défricher des zones qui n’ont jamais été volées, qu’est-ce qui t’a mené au Pérou, ta dernière expé ?  

Eh bien là-bas, tout est à faire. Au Pérou il n’y a que deux endroits où les gens volent, surtout pour redescendre de la montagne, mais la brise y est forte. Donc les locaux ont un a priori

Copy link