@

Les élections présidentielles sont un enjeu fort pour la montagne. Que ce soit au niveau environnemental, économique, migratoire, judiciaire ou éducatif, nous avons voulu faire un état des lieux et mettre en avant, ici, les propositions des acteurs de la montagne pour un meilleur accès des publics jeunes ou moins favorisés à la montagne. Comment l’État pourrait favoriser l’accès aux sports de montagne ? Nous avons posé la question aux associations 82 4000, au réseau Educ’Alpes et au président de la FFCAM.

« L’objectif d’une politique publique de la montagne doit être d’abolir les barrières sociales et culturelles pour donner à tous la possibilité d’aller en montagne, quel que soit son quartier, son âge, son niveau de pratique », disait Pierre Mériaux, conseiller municipal délégué au Tourisme et à la Montagne, dans une interview en 2017 au sujet de Jeunes en montagne.

« Savoir que moins de 14% de la population française skie » (en 2018), explique Anne-Chantal Pigelet-Grevy, présidente de la Fédération Française de Ski, « prouve que le chemin de la reconquête de tout un public est grande. » Pourquoi un tel constat ? D’après Hugues Chardonnet, fondateur de l’association 82 4000 Solidaires, l’opinion publique est détournée de la montagne « parce que l’image de la montagne est devenue négative. On continue de donner une image complètement fausse de la montagne donc on la vide d’une part de la population qui pourtant la fait vivre. Les personnes qui sont

Copy link