Lumdo Kolola : Blutch, son parapente et les mystérieux enfants de la jungle népalaise

Jean-Yves « Blutch » Fredriksen présentait ce mercredi 16 novembre son dernier film, Lumdo Kolola, au Festival international du film et du livre d’aventure de La Rochelle (FIFAV). Dans cette aventure partagée avec Nicolas Alliot et également réalisée par ce dernier, le parapentiste qui traversait l’intégralité de la chaine de l’Himalaya en 2016, revient cette fois en un lieu précis, à la recherche d’une petite cabane perdue dans la jungle népalaise. Une cabane et surtout, ses quatre jeunes et mystérieux occupants.

C’est l’histoire d’une toute petite cabane perdue au fin fond d’une jungle népalaise. Une petite cabane où quatre enfants avaient accueilli Jean-Yves Fredriksen, dit Blutch, alors qu’il terminait la première traversée intégrale de l’Himalaya en vol bivouac, « lessivé » comme il le rappelle. 

C’était en 2016 et si cette rencontre fut salvatrice, les quatre enfants lui prodiguant tous les soins et attentions possibles, elle fut aussi fugace. Reprenant son périple après une nuit de repos, Blutch en  repartait avec autant de reconnaissance que de questions dans la tête. Que font ces quatre enfants livrés à eux-mêmes dans une minuscule cabane isolée dans la jungle ? Où sont leurs parents ? Depuis combien de temps sont-ils seuls ? Et pour combien de temps encore ?

Cet épisode marquera le parapentiste. Dans le film dédié à cette impressionnante traversée, cette rencontre est un moment très important, « de ces scènes qui sont le tournant d’un film » comme le dit Blutch sur la scène du FIFAV. Le tournant

Copy link