Votre mot de passe vous sera envoyé.
Lancement VOD-FODACIM

Si on se pose la question, nul doute que pour Seb Bouin, sa nouvelle réalisation au Verdon est de facto sa voie ultime. L’un des grimpeurs les plus doués de sa génération vient de signer dans son temple de la Ramirole la première ascension de la Rage d’Adam, une voie si extrême que même le king Adam Ondra a laissé tomber (d’où son nom). La cotation . 9b/+, une manière de dire que c’est plus dur que 9b, sans en dire vraiment plus.

Revenons en Turquie. Après avoir équipé avec ma mère cette méga-ligne –Lily’s Eye– il était temps d’en réaliser l’ascension. Il s’agit d’une voie hallucinante d’escalade en tuf située dans la péninsule de Datça. En d’autres mots, le plan idéal pour des vacances ! Cette ligne fait environ 80 mètres. Il y a en quelque sorte trois voies en une.

D’abord un premier 7c sur 20 mètres. Ensuite une traversée avec d’énormes tufs dans du 8a+/b. Et pour finir, la section la plus difficile, avec des petites pinces pour atteindre le sommet de la voie.
 » C’est difficile de coter cette voie », explique Seb. « Elle est vraiment longue et, au moment de la grimper, j’étais épuisé après l’avoir équipée. Elle tourne autour du 8c+.« 

Deuxième épisode de cette websérie avec Seb Bouin et le photographe Sam Bié à l’image.