fbpx
@

Il a soufflé un vent de fraîcheur sur le ski de pente raide et son film La Liste a été un succès en 2016. Avec la suite en cours de tournage, Jérémie Heitz poursuit sa quête de pentes raides et de lignes fluides, très vite skiées. Après les Alpes, il se dirige vers de plus hautes faces, dans les Andes, en Himalaya et au Karakoram. Rencontre, skis aux pieds autour des Périades, avec un skieur-esthète, amateur de belles images et de grands virages. Vite faits.

 

Alpine Mag : Rassure-nous : la Liste 2, ce sera plus haut mais pas plus vite ?

Jérémie Heitz : L’idée est de transposer le concept de la Liste 1, à savoir skier vite de belles pentes raides, Mon objectif c’est de faire ce qu’on a commencé dans les Alpes mais à 6000m, à l’Artesonraju (Pérou), au Laila Peak (Pakistan). On va aussi aller en Inde mais le programme est assez flou pour le moment.. On avait quelque chose au Népal mais on a dû annuler à cause des conditions. Ce qui est difficile c’est de repérer les montagnes, repérer l’exposition, de mesureraussi la déclivité, de savoir ce qu’il y a dessous, si c’est de la pierre ou si c’est de la glace. Ce sont des 6000m, il y a très peu de monde qui s’intéresse à ces sommets. Les gens se dirigent plutôt vers les 7000 ou les 8000. Des 6000 il y en a plein. D’ailleurs, au Pakistan ils ne se donnent même pas la peine de donner des noms. C’est assez dur d’avoir des informations et dans des pays comme le Népal ou le Pakistan, ils ont des informations assez précises pour l’alpinisme ou la grimpe, mais il a très peu de monde qui leur demande pour aller skier (la suite pour les abonnés…)

. . .

Copy link