Disparition de Jean Ravier

Une lumière du pyrénéisme s'est éteinte

Jean et Pierre Ravier, jumeaux encordés ©Coll. Ravier

Figure emblématique du pyrénéisme, de l’alpinisme, Jean Ravier, frère de Pierre, nous a quitté à près de 89 ans. Du Vignemale au Pic du Midi d’Ossau, en passant par la première ascension française du Jannu en 1962, Jean Ravier n’a cessé d’ouvrir et de gravir des voies majeures, le plus souvent avec Pierre son frère jumeau. Hommage à l’un des plus grands grimpeurs français, par Claude Gardien. 

Jean et Pierre Ravier sont nés encordés : frères jumeaux. Et certains n’ont pas hésité à mettre l’extraordinaire confiance de cette cordée, et leur longue liste de succès en montagne, sur le compte de cette gémellité.

 

C’est que les frères Ravier affichent une incroyable liste de premières historiques dans les Pyrénées, au point d’incarner le pyrénéisme, cet alpinisme au caractère authentique, rugueux et souvent brillant : qu’on se souvienne, dans le domaine de la glace, des spectaculaires ouvertures des grandes cascades de Gavarnie, particulièrement Overdose, en 1978, par Dominique Julien et Rainier Munsch, un gros « grade 6 » engagé, à l’époque réussi avec des piolets à manche droit et des broches qu’on vissait à l’aide desdits piolets… Cet événement historique a galvanisé les amateurs de glace éphémère, un peu partout dans l’hexagone et au-delà. Le pyrénéisme n’a rien de folklorique, bien au contraire il est souvent à l’avant-garde.

Jean et Pierre à l’Ossau, en 1956 ©Coll. Ravier

Une cordée scellée au Couloir de Gaube

Cet alpinisme essentiel est touché aujourd’hui par le décès de Jean Ravier. La cordée mythique

Copy link