Votre mot de passe vous sera envoyé.

« Le bulletin ? Je regarde le chiffre et après je sors ! »
Et si il y a avait bien plus à tirer du BERA pour bien préparer votre sortie à skis de rando ou en raquettes ? Décryptage. 

Que nos motivations relèvent du plaisir, de la passion, ou d’un objectif professionnel, tracer son chemin dans l’environnement montagnard enneigé implique de l’autonomie et donc des prises de décisions responsables, qui commencent bien avant d’avoir les pieds dans la neige. Dans cette démarche, le BERA est un allié de poids. Suite à notre article concernant la lecture de ce bulletin, ainsi que de l’échelle européenne d’estimation du risque d’avalanche, nous allons tenter une plongée dans son contenu afin d’en tirer toutes les informations nécessaires à la bonne préparation d’une sortie.

Comment choisir où aller ?

Cette question en regroupe plusieurs, notamment : où serons-nous en sécurité par rapport aux risques d’avalanches ? Comment évolue le manteau neigeux ? Où sera la bonne neige ? Quels terrains seront adaptés pour le groupe au vu des conditions ?…
Lu intégralement, en ne se limitant pas au seul risque chiffré, le bulletin donne une foule d’informations fortes utiles pour la sécurité dans les déplacements et donc le choix du terrain.

Au départ de ma sortie, ai-je déjà en tête les terrains à éviter ? 
© Xavier Pasquet-Bernachot –ANENA.

Le bulletin

Le BERA comporte plusieurs rubriques :

Synthèse visuelle des informations principales 

Un niveau de risque, une altitude, une orientation, une information sur les risques naturels (qualifiés « départs »), et les risques accidentels (nommés « déclenchements ») présents.

Stabilité du manteau neigeux 

Description détaillée des risques accidentels et naturels, à lire attentivement pour comprendre les conditions en place. Elle permet de comprendre la nature des risques et leur localisation. Sa lecture fine est fondamentale pour faire ses choix d’itinéraires. Analyser les conditions est donc une étape préalable, dont dépendra le choix d’un terrain adapté. On évitera ainsi de s’obstiner sur un projet risqué ce jour là.

Données météo et nivo 

Tableau des dernières chutes de neige (ou pluie), hauteurs relevées, aperçu météo, qualité de la neige du jour, tendance ultérieure du risque. Sur la version Internet (page bulletin sur le site de Météo France) on trouve aussi une chronique météo des 7 derniers jours (chutes, vent, isotherme 0°), fort utiles pour estimer les conditions présentes.

Tirer l’essentiel du BERA pour cheminer

Parmi toutes informations décrites, que retenir ? S’il est important d’avoir des connaissances sur la neige et les avalanches pour comprendre de quoi il en retourne exactement, une lecture méthodique du bulletin donne déjà une bonne approche et permet d’identifier les problèmes.

Nous vous proposons ici une méthode consistant à construire une grille d’analyse du BERA en trois colonnes, que nous nommerons :

– Type de risques (quelles types d’avalanches possibles), en rouge

– Localisations (altitude, orientation, configurations…), en bleu

– Observables (quels signes visibles sur le terrain pour confirmer ou non les estimations du bulletin, que nous rechercherons en arrivant sur place pour valider ou non les estimations du bulletin), en jaune

TYPE DE RISQUES

  • Risque  3 au dessus de 2000m
  • Risque 2 , passant à 3 dans la journée (redoux)
  • Avalanches de neige récente humidifiée, naturel ou accidentelles.
  • Généralement de petite taille
  • Nombreuses l’après midi
  • Parfois grosses l’après midi
  • Rares plaques de fond (jusqu’au sol)
  • Risque accidentel lié aux plaques à vent
  • Risque de déclenchement accidentel de plaques anciennes de gros volumes (il y a donc des couches fragiles persistantes, type faces planes ou gobelets)

LOCALISATIONS

  • Au-dessus de 2000m
  • En dessous de 2000m
  • Pentes raides est, sud et ouest +  nord à basse altitude (donc toutes orientations sauf nord en altitude).
  • Attention en pentes ensoleillées comportant des pièges de terrain (conséquence graves si ça part !)
  • Terrain herbeux raide, y compris en secteur nord
  • Au-dessus de 1800 à 2000m, large secteur nord (accumulations de vent du sud).
  • Au-dessus de 2000m, versant peu ensoleillés, même loin de crêtes (prudence en altitude dans les secteur froids  !)

OBSERVABLES

  • Éclaircies et douceur (redoux !)
  • Iso 0° de 2100m à 2600m
  • Temporairement nuageux
  • Vent modéré
  • Neige croûtée puis humide et lourde.
  • Moins humide au dessus de 1800 en versant nord.
  • Pentes nord au dessus de 2400m : neige poudreuse parfois soufflée

 

 

 

 

 

 

Comment utiliser cette grille ?

L’intérêt de ce petit tableau est d’avoir en poche les informations principales. Dans un premier temps, celui de la préparation de la sortie à la maison, il va nous permettre de sélectionner un ou des itinéraires adaptés à ces conditions, des cheminements qui « collent » aux zones sûres. Cette phase demande des compétences en termes de lecture de carte et d’analyse pour faire le lien terrain-conditions (orientations, zones à l’ombre, petites contre-pentes, configuration de terrain plus risquées,…).

 Et maintenant, où on va ?

Dans notre exemple, plusieurs situations avalancheuses sont présentes (neige humide, plaque à vent, couche fragiles persistantes). La situation est fort complexe et évolutive (redoux). Comment choisir où aller dans ces conditions ?

→ Nous pouvons déjà choisir de sortir plutôt tôt le matin au vu du redoux annoncé.

Ensuite, au vu la complexité et la présence de plusieurs types de risques, il semble important de rester humble et prudents… Nous pourrions choisir :

→ pour chercher la neige froide et faire peut-être du bon ski : des pentes peu ensoleillées et en altitude, mais on choisira des terrains peu raides (25° max) et aux petites pentes discontinues, des risques étant présents à l’ombre et en altitude.

→ ou bien, autre stratégie, nous pourrions choisir des versant ensoleillés depuis plusieurs jours et bas en altitude qui nous offrirons peut-être une belle moquette printanière bien transformée? Dans ce cas, espérons que le regel soit bon (nuit claire ?), et le départ et le retour tôt s’imposeront !

Ces sont des exemples, et plusieurs stratégies peuvent ainsi s’envisager… Nous pouvons aussi attendre que la situation se stabilise pour sortir ce qui n’est jamais un mauvais choix quant à la sécurité.

Ai-je pu estimer la stabilité probable de cette pente lorsque je m’y engage ? © Xavier Pasquet-Bernachot – ANENA.

En arrivant sur le terrain : valider l’estimation

Au départ de notre sortie, la tête bien remplie des informations collectées et les sens en éveil,  nous allons chercher à valider les estimations du bulletin.
La réalité correspond-elle à ce qui a été prévu dans le BERA? Dans notre exemple, fait-chaud ? Voit-on les traces de vent du sud vers le nord à l’altitude annoncée ?  Y a t-il encore du vent ?… Si les indices correspondent (au mois en partie), cela signifie que l’estimation est juste. A contario, si l’on constate qu’il fait 0° toute la journée, c’est que le scénario de redoux annoncé n’aura pas lieu.
Comme on ne voit pas tout l’itinéraire depuis le point de départ, il est important de garder les informations en tête ou notre tableau d’analyse en poche pour l’arrivée sur d’autres secteurs au cours du déplacement.

Ainsi, notre démarche sera de chercher à valider les informations tout au long de la progression pour savoir si le risque annoncé semble être là : dans notre exemple, si je passe en versant nord vers 2000 mètres et que je vois des traces de vents et de la neige froide, cela correspondra au bulletin et les plaques à vents ont des chances d’être bien présentes. Pour le risque lié aux couches fragiles enfouies, le problème sera plus difficile à observer, à moins de faire des coupes régulièrement, sinon  il faudra se fier à l’historique météo. Il arrive aussi parfois que les observations amènent à dire que le risque est plus fort, ou moins fort que prévu. Au delà de la recherche de sécurité, cet exercice développe le sens de l’observation de la neige, du  terrain, et peut devenir passionnant : sortons en montagne pour observer les conditions !

L’analyse fine du bulletin fait donc appel à des compétences de lecture de carte, et d’analyse de terrain, estimer ou mesurer les pentes… Tout cela demande de l’expérience et de l’apprentissage, un temps long parfois décalé de la recherche du « plaisir immédiat » en vogue actuellement (pas le temps !).
Nous espérons surtout que cette méthode d’analyse vous sera utile pour préparer vos sorties, dans de bonnes conditions de sécurité et de plaisir.

 

L’Anena  vous propose de parcourir, au fil de chroniques régulières tout l’hiver, différents éléments techniques pour acquérir des bases. Deux rédacteurs principaux se relaieront : Séb Escande, guide et formateur indépendant, sous convention avec l’Anena, et Fred Jarry, chargé de mission Anena et formateur. Nous vous donnerons, au fil de ces articles, des détails sur une série d’éléments techniques utiles pour bien préparer ses sorties, en rappelant les connaissances pratiques à conforter, mais aussi les fondamentaux d’utilisation des bulletin avalanche et autres outils de préparation.

L’ANENA propose également des formations au sauvetage en avalanche en autonomie, la saison débute, c’est le moment de réviser ou d’apprendre : www.anena-formation.com