@

La légende de Rory Rock À la recherche du Fell-Runner (2/4)

Immersion écossaise, nous poursuivons notre enquête en terre de Fell-running. Trail ? Fell, ou une course puriste. Sur la piste de Fingal Erskine, en van et en trottant, les journées d’explorations s’enchainent – et l’Écosse se dévoile. Après les Cairngorns et le Speyside, nous quittons les Highlands occidentaux. Au centre, vallée de la Spey et Loch Ness, mais surtout : la légende de Rory Rock.

Sir Fingal Rory Alastair Erskine. Fils de Kenneth Erskine et Arabella Fiona Scott, né vers 1923. On n’en saura pas plus. Le mythe le dispute à l’hagiographie : 9e de 10 marmots, mère tuberculeuse et père calviniste, ce chétif d’1.89m pour 54 kg n’ira jamais loin. Même pasteur, son daron ne fait pas dans les miracles, surtout entre deux guerres. Mais Fingal deviendra. Dès 15 ans, l’homme du Speyside court autrement : parier, monter, redescendre, gagner. Du pur fell-running qui commence et finit au pub.

Alors quoi de neuf ? Erskine ne récupère pas ses gains – une pinte et 50 pennies. Fingal est arrivé en courant, et repart de même. Le lendemain, on le croise à 35 miles trottant le Creag Meagaidh (1130m). Temps de chien et en short, il a salué cinq chasseurs. Doux, presqu’effrayé mais toujours souriant. Être poli et respectueux, et toujours sourire.

Entre Glen Coe et Glen Etive ©Alexis Berg

Fingal R. A. Erskine s’est fait un nom, que l’on murmure encore.

Huit jours plus tard, il est photographié à 80 miles, au débarcadère de l’Île de Skye ;

Copy link