@

Et en même temps

Prévisions pour la semaine du 16 au 22 avril 2018.

Un talweg dépressionnaire (993 hPa) creusé depuis les Îles britanniques gagnera progressivement nos régions doublé d’une dorsale venue de Terre-Neuve que la bulle anticyclonique des Açores tentera péniblement de contrer. En résulte une semaine à marais barométrique, partiellement maussade et anormalement mitigée pour la saison.

Talweg dépressionnaire : creux barométrique. Les météorologues adorent utiliser des mots du dehors pour vous signifier que vous allez rester dedans.

hPa : c’est l’unité de pression (atmosphérique). Au-delà de 1020 hPa, vous êtes certain qu’il va faire beau. Ça ne sert à rien de le savoir mais sachez-le. Nous les alpinistes, préférons manier l’altitude comme mesure, directement indexée mais plus parlante que la pression. En gros, quand notre altimètre monte tout seul, c’est signe qu’il faut redescendre.

Îles britanniques : quand il s’agit de rester dans l’Europe, ça la joue perso, par contre, pour partager leurs jours gris, là, y’a du monde.

Anticyclone des Açores. C’est un phénomène qui nous amène le beau temps, en théorie. Lorsque le bulletin est franchement mauvais en France, on double votre frustration en vous indiquant qu’il fait bien meilleur aux Açores, aux Baléares ou au Maghreb. Il doit y avoir une épreuve de torture mentale pour entrer fonctionnaire à Météo France.

Marais barométrique : champ de pression uniforme. En gros, vous allez patauger dans l’humidité plusieurs jours de suite. Vivre dans le Marais n’est pas si lumineux qu’on l’imagine.

LUNDI 16

Assurément variable. Une dépression

Copy link