fbpx
@

Enfin les refuges réouvrent leurs portes ! Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès de la ministre à la transition écologique, l’a annoncé ce mercredi 3 juin : ce sera dès ce vendredi 05 juin 2020 pour une dizaine de refuges alpins et pyrénéens. La FFCAM nous a par ailleurs confirmé la réouverture des refuge de la voie normale du mont Blanc dès la semaine prochaine. 

Le moment tant attendu est arrivé : les nuits en montagne redeviennent possible pour tous avec la réouverture progressive des refuges de la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM) dès ce week-end. En visite officielle à Chambéry ce mercredi 3 juin, la secrétaire d’Etat auprès de la ministre à la transition écologique, Emmanuelle Wargon, a annoncé cette réouverture, entourée des différents acteurs de la concertation : le préfet de Savoie Louis Laugier, le président du Conseil national de la montagne (CNM) Joël Giraud ainsi que le président de la FFCAM Nicolas Raynaud. 

 

©Ulysse Lefebvre

Pragmatisme

La FFCAM a dressé la liste des refuges ouvrant cès demain sur la base d’aménagements déjà évoqués et détaillés dans nos pages. Ce protocole est amené à être adapté selon les typologies de refuges, leur fonctionnement et leurs espaces respectifs. Satisfait, Nicolas Raynaud l’a qualifié de « souple, pragmatique, rigoureux et simple« . Les refuges ouvrant dès demain ont vu ces protocoles validés par les municipalités concernées. « Outre le temps de mise en place du protocle dans les refuges, c’est aujoud’hui le délai de validaiton des protocoles dans les municipalité qui reste incertain. Cela peut parfois aller vite, parfois moins notamment quand de nouvelles équipes municipales doivent prendre en main le dossier » explique Niels Martin, directeur adjoint à la communication et au développement territorial de la FFCAM. On comprend que de ces délais dépendront les prochaines ouvertures de refuges.

Le protocole 

En refuge :
– l’espace dortoir sera adapté, permettant de mieux séparer les groupes de personnes ;
– un espace dédié aux personnes présentant des symptômes du Covid19 sera mis en place ;
– le service de restauration sera adapté (repas si possible à l’extérieur, mise en place de plusieurs services) ;
– les déplacements dans le bâtiment, à l’image de ce qui se pratique dans les commerces, seront repensés.

Concernant les usagers :
– la réservation sera obligatoire ;
– la signature d’une « Charte d’engagement individuel pour un séjour en refuge de montagne en sécurité, pour moi et pour les autres » sera indispensable ;
– chacune et chacun devra se munir du matériel de protection (masque, gel, etc.) ainsi que d’un équipement individuel (sac à viande, duvet, crocs) qui ne sera exceptionnellement pas fourni cet été.

Les Oulettes de Gaube et la face nord du Vignemale. ©Ulysse Lefebvre

Les refuges qui ouvrent dès vendredi 5 juin

Ces refuges sont situés dans plusieurs départements de montagne.

  • Haute Savoie : refuge des Conscrits (déjà ouvert depuis quelques jours en réalité)
  • Savoie : refuges de la Dent Parrachée, du Fond d’Aussois et du Col de la Vanoise
  • Hautes-Alpes : refuge des Écrins et du Glacier Blanc 
  • Alpes-Maritimes : les refuges de Nice et des Merveilles dans le Mercantour
  • Hautes-Pyrénées : refuge des Oulettes de Gaube
  • Pyrénées-Orientales : refuge des Cortalets

Dans tous ces refuges, la nuitée ne sera possible que sur réservation, « même de dernière minute » comme le rappelle Niels Martin.
Les services de restauration seront proposés dans les refuges ayant ouvert leurs portes, même en journée. 

Le refuge du Tête Rousse. ©Ulysse Lefebvre

De la place au mont Blanc !

Dès la semaine prochaine, d’autres refuges ouvriront leurs portes également. La liste n’est pas arrêtée et va être mise à jour progressivement sur le site de la FFCAM.
Niels Martin nous confirme que les refuges de la voie normale du mont Blanc accueilleront de nouveaux les alpinistes dès la semaine prochaine : Goûter le 10, Tête Rousse le 11 puis Nid d’Aigle le 12 juin.

Les réservations de la clientèle étrangère ont été fortement limitées par les incertitudes concernant l’ouverture des frontières pour cet été. De même, les guides de haute montagne n’ont pas été aussi actifs qu’en 2019 lors des deux vagues de réservations qui leur étaient réservées en mars, avant puis pendant le confinement, la FFCAM ayant préféré conserver ces deux dates de réservation dédiées.

Conséquence : « il y a de la place ! » indique Niels Martin, « notamment en août« . A bon entendeur…

Copy link