@

Tom Neale a vécu, seul et pendant quinze ans, sur une île déserte. Située à 385 kilomètres de l’île la plus proche, et à 950 kms du plus proche aérodrome, l’île de Suvarof est un atoll extrêmement isolé des îles Cook, dans le grand nulle part du Pacifique Sud. Entre 1952 et 1977 ce Robinson volontaire a vécu et survécu à sa solitude extrême. Deuxième partie du récit d’une aventure hors normes.

Tom Neale n’est qu’un homme. Sujet à des maux divers, et bien sûr, sans préavis. Alors qu’il se trouve sur un motu, l’un des minuscules îlots de l’atoll, Neale ressent une douleur fulgurante dans le dos qui manque de peu de le paralyser entièrement. « Sans aucun doute, la chose la plus atroce était de voir combien l’île semblait proche, sans toutefois paraître jamais se rapprocher. Pour la première fois de ma vie, j’éprouvais ce que les hommes qui meurent de soif peuvent ressentir à la vue d’un mirage. » Il passe quatre jours immobile avant que deux aventuriers américains de passage, par miracle, ne le sortent de sa position allongée. Deux semaines plus tard et malgré un rétablissement certain, Neale se rend à l’évidence : sa lésion au dos nécessite sûrement les soins d’un médecin. Mais surtout, la peur de mourir le submerge après-coup, une peur qu’il n’avait pas envisagée. Non pas la peur de mourir noyé, en quelques minutes, sous un ouragan, mais la peur liquide, lente et atroce, d’une maladie paralysante. Le solitaire

Copy link