fbpx

Benjamin Védrines : le concorde des Écrins

© Manu Rivaud

C’est l’un des alpinistes les plus talentueux de sa génération. Touche à tout, incroyable d’endurance et de vitesse, Benjamin Védrines impressionne. Rien qu’à lire son top de 2022, on s’essouffle déjà. Désormais alpiniste pro (il parvient à vivre de ses sponsors) on le sent totalement débridé, animé par un feu intérieur qui lui fait enchaîner des ascensions de dingue. Peu après le Chamlang avec Dubouloz fin 2021, il monte son projet de trilogie hivernale en embarquant Billon et Ratel dans son sillage.

Dans un registre moins technique, il passe le reste de l’hiver et du printemps à peaufiner son endurance en altitude (traversée des Écrins à ski en 28h, première traversée du Mont Blanc à ski en moins de 24h), avant de s’envoler pour l’Himalaya où il frappe un grand coup sur le Broad Peak (ascension deux fois plus rapide que le précédent chrono, sans ox bien sûr), qu’il redescend ensuite en parapente. Pourquoi s’embêter ? Ce mode de descente lui permet de garder une certaine fraîcheur pour rempiler sur le K2, toujours en voulant tenter le record de l’ascension (toujours sans ox évidemment). Mais l’entreprise tourne mal. Black out total vers 8400 m. Il aurait pu y passer. Il s’est confié longuement à Alpine Mag sur cet incident.

En 2023, Air Védrines ouvrira de nouvelles liaisons sans escale vers des 8000 ? On prend les paris. En attendant, il se défoule. Le temps de remettre un peu de kérosène dans le réservoir, le voilà reparti en ce mois de janvier 2023 avec une traversée du Queyras en 2 jours (12330m de déniv). Fatiguant…

Naissance : 1992
Pays : France

Copy link