@

25 ans d’Aventure & Découverte à Val d’Isère avec le festival du film qui s’est clôturé ce vendredi 22 avril 2022. L’Aigle d’Or de l’Aventure est décerné au film Yukon, un rêve blanc de Mathieu Le Lay avec Jérémie Villet. Après deux années sans recevoir le public, le festival enregistre 5 100 entrées sur les 11 projections de la sélection officielle présentées par Sylvain Tesson, des centaines de spectateurs connectés pour suivre en ligne et toujours des passionnés présents aux animations, expositions, rencontres littéraires et projections hors compétition.

L’AIGLE D’OR DE L’AVENTURE – Yukon, un rêve blanc – Réalisation : Mathieu Le Lay avec Jérémie Villet

L’Aigle d’Or est LE Grand Prix du Festival, une récompense ultime pour les réalisateurs et aventuriers. Étienne Klein, président du jury, explique le choix de Yukon, un rêve blanc par l’émotion qu’il a provoqué aux membres du jury et souligne qu’il évoque la physique par sa recherche du minimal et du tout à la fois : « Le vide c’est ce qu’il reste quand on a tout enlevé sauf le vide », explique Etienne Klein. La quête personnelle du photographe animalier Jérémie Villet, un rêveur d’images amoureux du froid qui parcourt seul les déserts blancs de l’hémisphère nord. Il utilise le blanc de la neige, comme un peintre utilise une toile, pour révéler la pureté de la nature et retranscrire sa beauté. Au cours de cette expédition dans le Grand Nord canadien, Jérémie explore la région sauvage et extrême du Yukon, avec pour principal objectif de photographier l’emblématique « Mountain Goat », qui dépend entièrement du froid et de l’altitude pour sa survie. Rarement photographié en hiver, cet animal blanc sort tout droit de la dernière période glaciaire. Sa quête, à la fois intime et universelle, est de ramener des photographies épurées de cette espèce, témoin d’une faune sensible et fragile.

LE PRIX ALAIN ESTÈVEOut of the blue – Réalisation : Sébastien et Davina Montaz-Rosset

Un prix pour la technique, en hommage à l’alpiniste et ancien chef du GMHM Alain Estève. Décerné par le jury il récompense cette année Out of the blue de Sébastien et Davina Montaz-Rosset, salués pour les images et l’histoire rapportés en deux jours de tournage avec un matériel sans prétention. Un énigmatique personnage recrute artistes de rue et montagnards pour un délirant projet sur les sommets de l’Oberland Suisse. Maja et Sebastian, talentueux jeunes acrobates bernois, hésitent à se lancer sur cette odyssée verticale rocambolesque. Film indépendant, auto-produit et financé sans partenaires de marque.

Les récipiendaires du prix Ushuaïa TV, Hervé Pfister et Fabien Favre pour Un monde sous vide ©FAD

LE PRIX ESPOIR TITRA FILM – Ô’Parizad, le chant des anges – Réalisation : Guillaume Pierrel

Titra film offre une dotation de 4 000 € en post-production aux jeunes réalisateurs et producteurs. Les membres du jury saluent cette année la première réalisation de Guillaume Pierrel et soulignent la nécessité de continuer d’oser entreprendre. Dans les années 70, les pionniers exploraient les plus belles montagnes des Alpes et d’Himalaya ; 45 ans après, la passion est intacte et des skieurs alpinistes décident de retourner sur la trace des anciens. Ils souhaitent monter leurs skis à 8 000 m d’altitude et descendre par un itinéraire engagé sur la voie française de 1975, leur héritage. Leurs aînés sont comme des anges, leurs chants les porteront à la frontière de l’Afghanistan puis à la “muraille lumineuse” au fin fond du Baltoro, en lisière de la Chine. Une joyeuse aventure de partage et d’amitié, Ô’parizad est une invitation au voyage, un hymne à l’amour de la montagne à travers les époques. 

LE PRIX USHUAÏA TV – Un monde sous vide – Réalisation : Hervé Pfister avec Fabien Favre

Le choix est celui d’un film engagé, le prix offre à Un monde sous vide son acquisition et sa diffusion sur Ushuaia TV « Enfin quelqu’un qui replace les responsabilités au bon endroit ». À mi-chemin entre le documentaire environnemental et le film de voyage, Un monde sous vide est l’histoire d’une incroyable épopée à travers l’Europe. De Tarifa au Cap Nord, Fabien a parcouru 8 000 km à vélo en tentant de s’affranchir du moindre emballage en plastique. Et donner la parole à ces personnes qui, d’un bout à l’autre du continent, cherchent à libérer la planète de cette matière qui l’étouffe. À travers cette singulière expérience, et en rapprochant les messages des scientifiques à ceux des citoyens, Fabien nous invite à interroger nos modes de consommation, et plus globalement notre rapport au monde.

Le maître de cérémonie, l’inarrêtable Sylvain Tesson ©FAD

O’Parizad, prix Espoir Titra Film ©JC

LE GRAND PRIX DU PUBLIC – Alaska Patagonie, La Grande Traversée – Réalisation : Sophie Planque avec Jérémy Vaugeois

Le prix du public est celui du cœur. Sophie Planque et son compagnon Jérémy Vaugeois ont rempli ceux du public d’émotions de l’Alaska à la Patagonie. « Une sorte de voyage de noces, des noces de l’aventure, de la contemplation, de l’amour du monde », pour Sylvain Tesson. Sophie et Jérémy, un couple d’amoureux de la géographie, sont partis traverser la route la plus étendue de la planète à vélo en « scannant » le continent américain de l’Alaska à la Patagonie par les montagnes, pendant deux ans et demi. De 70° de latitude nord à 54° de latitude sud, sur 28 743 km parcourus uniquement en pédalant, ce film est une ode à une Amérique méconnue, loin des sentiers battus. C’est une invitation à l’émerveillement, à la simplicité et au romantisme du voyage.

Sylvain Tesson et l’équipe du Festival vous donnent rendez-vous du 17 au 21 avril 2023 pour la 26ème édition.

0 Shares
Copy link