@

Jérémie Villet est photographe animalier. Son film documentaire Yukon, un rêve blanc réalisé par Mathieu Le Lay vient de remporter l’Aigle d’Or du Festival de film d’aventure et de découverte de Val d’Isère. Ses photographies d’animaux sur fond de neige sont également recueillies dans l’ouvrage Première neige (éditions Du Chêne). Rencontre avec ce (presque) trentenaire calme et solitaire.

Quand avez-vous tourné votre documentaire Yukon, un rêve blanc

Jérémie Villet : Le film a été fait en hiver 2019/2020, juste avant le Covid. J’ai passé tout l’hiver là-bas, je suis resté le plus longtemps possible ! Le réalisateur [Mathieu Le Lay] est venu en novembre et en janvier. La première partie du film, quand on va dans le territoire du nord-est, voir les mouflons, tout ça a été filmé en novembre. Le reste, en janvier. Ensuite, il y a eu la pandémie mondiale, et un travail de création de film pour Mathieu. C’est un long travail, surtout pour Arte. C’est un diffuseur très exigeant, donc il faut monter le film plusieurs fois, c’est un long processus. 

Comment s’est passée l’expédition au Yukon, dans le nord du Canada ?

Je n’appelle pas ça des expéditions, mais des balades. Enfin non, des aventures ? Des reportages ? Des aventures et des découvertes internationales ! [rires] Peu importe, on y est allé. J’étais déjà allé au Yukon avant, mais c’était la première fois qu’on était deux. On se connait depuis très longtemps avec Mathieu. On allait déjà en montagne ensemble, pour le plaisir.

Copy link