« Un coeur lumineux pour abolir la règle du 1km/1H » nous explique l’organisateur

Vu de Grenoble, le 13 novembre. ©Nadia Probst

Vendredi 13 novembre, vers 17h30, des montagnards ont allumé un coeur sur les flancs de Belledonne, parfaitement visible de l’agglomération grenobloise. Ce coeur lumineux voulu par ses auteurs comme un message d’espoir et d’amour, « une requête pour l’accès à la nature et l’abolition de la règle du 1km/1h ». Le cerveau de cette manifestation poétique, appelons-le Thibault, nous a expliqué ses motivations et comment il a réussi ce coup médiatique, avec sang-froid et « 45 frontales ».

«Les gendarmes savent que c’est moi » explique Thibault. C’est lui qui, aidé de quelques mains, a eu l’idée d’allumer un coeur lumineux sur les flancs du Grand Colon, en Belledonne. Pour Thibault et ses amis, « au-delà du bonheur et de la douceur que ce geste a apporté aux spectateurs, et de l’hommage qu’il fait au passage aux victimes de l’attentat du Bataclan (13 novembre 2015), ce coeur lumineux est une revendication claire et épurée : il est crucial que l’accès à la nature, pour tous sans exception (pas que pour les montagnards), soit de nouveau et rapidement autorisé. Le cœur est une requête d’abolition de la règle du 1km/1h. » explique-t-il.

Vendredi 13 novembre depuis Grenoble. ©Emmelieke Odul

Les quatre raisons pour lesquelles il faudrait changer la règle du 1km/1h

Selon Thibault, les raisons principales de cette demande d’assouplissement des règles du confinement sont très simples. Elles sont au nombre de quatre.

« – Le contact avec la nature contribue de manière cruciale à la santé physique et

Copy link