Votre mot de passe vous sera envoyé.
RMS
Là où l’alpiniste ne fait que passer, des espèces vivent et prospèrent. Partie sur les traces de la conquête alpine par les fleurs, une cordée de scientifiques a découvert que la haute montagne était un berceau d’espèces jeunes et robustes, bien loin des postulats scientifiques. Il en aura fallu des longueurs en paroi, pour que Sébastien Lavergne, chercheur du CNRS en biologie évolutive, admette définitivement ce qu’il observe depuis 8 ans : les fleurs sont partout, sur tous les sommets gravis,...

. . .