@

Putain d’onglée

Chez Alpine Mag, on est assez malin. Les apparences sont trompeuses.
L’idée du mois était de chercher, éventuellement trouver, des sujets captivant le plus grand nombre de lecteurs. Le concept, en soi, est déjà d’un haut niveau d’abstraction.
À cette fin, il existe deux procédés :
– écumer le zinc des comptoirs, écouter les paroles libérées par le houblon et prendre le pouls des préoccupations collectives. Le papa d’Alpine Mag, au prénom à coucher dehors et à ne jamais rentrer, s’est emparé de cette méthode avec un professionnalisme forçant l’admiration.
– étudier les scores d’audience télévisuelle et de vente de papier selon les thèmes abordés.
La conclusion de cette étude est limpide. Le contenu éditorial, pour connaître son succès, doit toucher directement les personnes, chatouiller leur centre d’intérêt, flatter leur tracas quotidien. Sinon ils s’en moquent. Le sort des réfugiés syriens, celui des journalistes turques, la majorité des personnes, globalement, s’en fout. « Trop loin et ça nous dit pas ce qu’on mange ce soir. » Contrairement à la croyance, ce qui dépasse ne rassemble pas toujours.
Par contre, la question des 80 km/h sur les routes départementales hystérise les foules. La qualité première d’une départementale, c’est d’être départementale. C’est comme ça, il faut que le sujet choisi s’incarne dans le quotidien du lecteur, que le monde qui tourne soit le sien le temps d’une nouvelle. Sinon il passe son chemin.
Nous avons réfléchi à l’application de cette recette côté montagne et le chef a eu une

Copy link