Votre mot de passe vous sera envoyé.
Millet Trilogy 19

Traverser l’Antarctique est un objectif d’envergure qui a déjà été tenté et réalisé de nombreuses fois. Pour entreprendre un tel voyage, plusieurs méthodes existent et ont été testées depuis les premières explorations. Avec plusieurs milliers de kilomètres à parcourir dans des températures extrêmes, certains, en quête de records, prônent avec des résultats plus ou moins probants la méthode « unsupported and unassisted« : à skis en tirant sa propre pulka. D’autres (dont Mike Horn en 2017) sortent la voile de kite. Un moyen efficace mais non sans risques pour se faire tracter sur des longues distances, toujours debout sur ses skis avec la pulka accrochées à soi. Les quatre Espagnols du projet WindSled Dome Fudji Expedition ont choisi un autre moyen pour traverser le continent glacé. Il suffisait d’y penser : au lieu de se faire personnellement tracter par une voile de kite, pourquoi ne pas utiliser de plus grandes voiles pour tracter sa maison toute entière ? Le projet semble fou dit comme cela, mais la technique a déjà été éprouvée depuis 1999, date de la conception des WindSleds (le nom des traîneaux qui supportent les habitacles). Au total, ces traîneaux-maisons ont survécus avec succès à 11 expéditions et plus de 20 000 km, du Groenland au Canada en passant par l’Antarctique. Au delà de la prouesse technique et des aptitudes de pilotage nécessaire à la traversée, l’équipe a conduit 11 projets scientifiques au cours de sa traversée, en récoltant des échantillons de glace pour analyses. Des études qui serviront ensuite à mieux comprendre l’historique climatique de la planète, ainsi que le réchauffement en cours.
Entre aventure, exploration de base antarctique abandonnée et conditions extrêmes, une traversée où savoirs-faire et technique sont au rendez-vous.