@

Y’a des jours

Ric a hésité.
Pour qui arpente la montagne, le printemps est la saison des douces hésitations.
Eliot lui a proposé le Verdon. La chaleur du rocher est séduisante mais Ric avait encore envie de neige. Il a dit oui puis non. Mag, elle, va au mont Blanc demain. Des enthousiastes, Ric en a plein le répertoire, c’est un luxe qu’il mesure. Ce serait bien de clore ainsi la saison de ski mais c’était déjà ça l’an dernier, on ne met pas la montagne dans sa vie pour refaire.
Au final, c’est une sortie dans son Beaufortain qui est élue.
Il monte dans la voiture, il est 7h. En passant aux Croés à Beaufort, ça sent bon le pain chaud, un matin de France, une invitation. Il s’arrête et commande une chocolatine, jouer au pyrénéen, ça fait vacances. Manu passe par là, ils prennent un café, tant pis pour le retard, l’amitié surpasse tout.
En passant aux Lanches, il voit que Corine a ouvert le chalet ; pour la bière du retour et la vie en général, c’est une bonne nouvelle. L’envie, c’est le couloir sud-ouest du Grand Fond, une pente raide juste comme il faut. Mais la voiture indique déjà 12°C. C’est la première fois que Ric a une voiture qui affiche la température, est-ce cela progresser dans la vie ? Le temps de remonter tout Arpire, il fera trop chaud. Il faut s’adapter, c’est pour ça aussi qu’on aime ce jeu. La route du Cormet est ouverte, Ric

Copy link