fbpx
@

En Vercors, la Sure (1643 m), à ne pas confondre avec la Grande Sure de Chartreuse (1920 m) est l’étrave du plateau qui tranche le ciel au nord du Y grenoblois. Le contraste est saisissant entre une montée paisible dans la forêt, non loin des pistes nordiques et alpin, au dénivelé modeste, et l’arrivée sur une large clairière, au rebord de parois de trois cent mètres, avec une vue époustouflante sur Belledonne, la Chartreuse, et même la Meije et le mont Blanc. Un excellent rapport marche plaisir, que l’on peut prolonger à souhait.

La beauté du Vercors Nord a ceci de particulier qu’elle n’est pas homogène : d’un côté un plateau horizontal presque sibérien, qui cache dans ses replis des gouffres sans fond (le gouffre Berger n’est pas loin), et tout autour, des verticales impressionnantes de hauteur, parois dignes des meilleurs quoique rares grimpeurs. Sur le rebord opposé au Bec de l’Orient, la Sure offre non seulement l’un des plus beaux belvédères sur l’Isère, mais aussi une magnifique et grande clairière, sans arbre, comme suspendue à côté du vide. Après une ou deux heures de crapahut en forêt – patience dans la Sure – la récompense est au-delà des attentes, avec une vue incroyable depuis les crêtes.

Patience dans la Sure

Les possibilités sont nombreuses pour rejoindre la Sure au départ du parking. Depuis Autrans, la route glisse sur le plateau qui semble se rétrécir à mesure que l’on file vers le nord. Avec la fermeture actuelle des remontées mécaniques, le silence en semaine est quasi absolu. Surtout, vous aurez l’embarras du choix pour monter sur les crêtes. Des itinéraires balisés au départ du front de neige indiquent la direction. Vous pouvez également monter le long des pistes. Deux solutions pour faire une boucle s’offrent à vous : soit partir plein nord et faire un tour sens horaire, soit monter à la Sure plein est et faire une boucle anti-horaire. Dans le premier cas, suivez les pistes et les téléskis jusqu’aux abord du tunnel du Mortier. De là, rejoindre la crête au niveau du pas du Mortier : les plus courageux feront la Buffe en aller-retour, puis suivre la crête jusqu’à la Sure. Au sud du sommet se trouve la belle clairière qui offre un panorama hors du commun sur les sommets de Chartreuse, Belledonne et même le mont Blanc. Voilà de quoi imaginer de nouvelles sorties, en Isère ou plus loin.

Sur les crêtes du Vercors Nord. © JC

Belledonne depuis le Vercors Nord. ©JC

La clairière près du sommet de la Sure, le Taillefer et la Matheysine droit devant, l’Obiou à l’extrême droite. © Jocelyn Chavy

Ambiance onirique sur la Sure. © Jocelyn Chavy

Sunset sur la Chartreuse depuis la Sure. © JC

Le Néron. © JC

Sommet : La Sure, 1643 m. Variante par la Buffe, 1623 m.

Dénivelé : 400 m

Horaire moyen : 4h pour la boucle

Point départ : parking supérieur de la station de ski alpin de la Sure – Autrans, 1258 m. Pour ceux qui veulent descendre pour arriver au niveau du téléski de la Sure (le premier rencontré en montant par la route), se garer sur ce premier parking permet d’y revenir sans avoir à remonter la route à la fin.

Itinéraire : depuis la station, remonter plein nord le vallon en laissant derrière soi les téléskis. Gagner la crête non loin du Pas Mortier (infranchissable en hiver !), puis éventuellement, la Buffe, avant de rejoindre la Sure 1643 m. Au sud se trouve la grande clairière, au bord du vide (prudence). De là, partir d’abord au sud-ouest, descente possible. Sinon poursuivre plein sud. Descendre au niveau des pistes issues du téléski de la Sure.

Variantes : Il est possible bien sûr d’effectuer cette petite boucle dans le sens anti-horaire. Les très bons randonneurs envisageront sans problème une traversée complète des crêtes jusqu’au Bec de l’Orient. Ne pas emprunter les pistes de fond en raquettes.

Plus d’infos sur la raquette à neige en Isère

N’oubliez pas de prendre la météo, et, même si cette rando est plutôt forestière, le bulletin d’estimation des risques d’avalanches.

Copy link
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Merci, votre inscription est confirmée !

LA NEWSLETTER 

D'ALPINE MAG