fbpx
@

Envie d’envisager la photo différemment ? De prendre le temps ? De changer votre façon de photographier ? Pour qui est équipé en Sony Alpha, les objectifs à mise au point manuelle sont très intéressants. Et pour une fraction du budget équivalent en autofocus ! Vieilles de quarante ans ou plus, les optiques Minolta Rokkor sont une vraie belle opportunité. Voici le test au long cours des Minolta 45mm f/2, 55mm f/1.7 et 135mm f/2.8 sur Sony A7.

 

Depuis ma conversion de Nikon vers le système sans miroir Sony Alpha d’abord avec un Sony A7II puis avec un Sony A7III (lire mon Test 6 mois avec l’A7III), j’utilise en complément des objectifs Sony des vieilles optiques manuelles Minolta – entre autres. Vieilles, c’est le mot puisque les optiques dont on parle ici ont été fabriquées pour la plupart il y a plus de 40 ans. À condition d’accepter de shooter en manuel et sans autofocus ces objectifs Minolta permettre de retrouver les sensations différentes en photographie, et surtout d’obtenir de bons résultats grâce a ses optiques relativement bons marchés. Bon résultats obtenus grâce aux béquilles numériques d’assistance à la mise au point particulièrement performante sur Sony A7 – on y reviendra.

Pourquoi shooter en manuel sur Sony alpha ?

Commençons par l’argument économique : une optique Minolta comme le MD 135 mm f2.8 vaut sur le marché de l’occasion le dixième de l’équivalent optique moderne Sony avec autofocus. Bien sûr les prix ont augmenté sur le marché de l’occasion mais il reste des affaires à faire avec des optiques qualitatives et ridiculement peu chères comme le 28mm, le 45 mm ou même le 55mm. Le tout fonctionne avec une bague adaptatrice Sony (Nex)-Minolta, pour quelques dizaines d’euros en sus.

Continuons. L’argument artistique : si la photo était une activité rationnelle uniquement ce ne serait pas de la photo. Il y a à la fois le plaisir de redécouvrir la photo en ce qui me concerne et également celui de redécouvrir la photographie version manuelle. Cela se tient si on trouve des optiques qualitatives comme ces objectifs Minolta Rokkor des années 60 au début des années 80. Ces optiques dénuées de tout autofocus sont compactes, souvent de fabrication soignées (même pour celles en plastique). Elles sont surtout capables de produire des images de très bonne facture, d’autant que la stabilisation interne des Sony A7 permet de se passer de la stabilisation sur les objectifs – ce que les fabricants tiers d’optiques Sony ont parfaitement compris. (la suite pour les abonnés)

. . .

Copy link