@

Sophie Lavaud a réussi le Lhotse, 8516 m, le 14 mai, avec son sherpa et compagnon de cordée Dawa Sangay. Avec ce douzième 8000 dans la poche, il lui reste deux sommets à atteindre, le Nanga Parbat et le Shishapangma, pour boucler les quatorze 8000, une quête qui a été fatale aux précédents français. Mais l’himalayiste franco-suisse est optimiste, et surtout, patiente. Depuis Katmandou, elle nous a raconté son expédition au Lhotse, avant de repartir pour Islamabad et le Nanga Parbat.

Il faisait beau ce jour-là à Chamonix, dans les salons du Plan B, camp de base du Chamonix Film Festival, en juin dernier. Sophie Lavaud nous contait sa passion pour la haute altitude. Sa progression, du mont Blanc en 2004 au Shishapangma Central en 2012. Puis cette quête des quatorze 8000. 2020 a été une année sans. Une année sans 8000. Covid et frontières closes.

L’année dernière, Sophie Lavaud mettait un terme à la scoumoune en gravissant le Dhaulagiri, 8167 m, après trois tentatives infructueuses. Mais un sommet s’est entre-temps rajouté à la liste : n’ayant gravi que le Shishapangma Central, 8013 m, en 2012, il lui faut retourner gravir le sommet principal, 8027 m. La Chine étant fermé depuis le covid, Sophie Lavaud a prévu ses priorités en 2022 : le printemps pour son dernier 8000 népalais. Mais pas le moindre. Le Lhotse. « C’est une grande montagne » raconte Sophie. « Le Lhotse, on le minimise parce qu’il est le petit frère de l’Everest, mais

Copy link