@

De station de ski olympique, en 1968, Chamrousse est devenue une capitale du ski de randonnée. La station iséroise offre des itinéraires de ski de rando balisés autour de la Croix de Chamrousse, et un accès commode, via le télécabine, à l’intérieur du massif de Belledonne. D’une richesse infinie, les sommets les plus proches sont devenus très -trop ?- populaires. C’est pourquoi on vous propose de pousser les spatules un peu plus loin, sur le col de la Petite Vaudaine, et la jolie pente de Jasse Bralard, sommet alpin. Traduisez : aérien, avec vue imprenable à 360 degrés sur Grenoble d’un côté, Grandes Rousses et Oisans de l’autre.

Les adeptes du dénivelé connaissent l’astuce : partir du parking de Casserousse, sur la route du Recoin, et par l’itinéraire de ski de rando balisé d’abord, puis par la brèche Robert Sud, atteindre les lacs Roberts. Mais l’autre astuce, pour les lève-tards, consiste à monter à la Croix de Chamrousse par la télécabine – forfait randonneur. En quelques minutes, vous voici projeté à 2253 mètres, avec une réserve de projets en ski de rando pour les dix ans à venir : le Vercors et son Mont Aiguille (skiez en face), le Taillefer et son imposant versant nord, l’Oisans et la Muzelle qui dépasse, les Grandes Rousses et le Pic de l’Étendart.

En attendant d’aller goûter à l’Étendart, sacrée bavante, vous êtes au sommet de la capitale des Alpes, enfin, du ski de randonnée, au vu de la foule qui par le col de la Botte, puis du col des Lessines, se dirige vers le Grand et le Petit Van. Les Vans ? Commodes itinéraires pour skieurs débutants, que concurrence le Grand Eulier (2232m, non nommé sur IGN), en face, réserve de petites pentes et couloirs mais à l’orientation pas facile (nord-est, la moins pire, est, la plus belle, sud, prisée et rapide). L’idée ? Sortir de la foule.

Neige béton, hiver sec. © JC

Sous la pente S-O de Jasse Bralard que l’on fera ensuite. ©JC

Combe de la Petite Vaudaine. © Jocelyn Chavy

La méthode ? Se laisser glisser vers les lacs Roberts et choisir. Le Grand Sorbier, très parcouru, beau et final escarpé. La combe suivante, au couloir méthodiquement raclé, peut légitimement faire douter quand les conditions (béton en ce moment) sont moyennes pour ce type de pente. Glissez un peu plus loin, levez la tête à droite, c’est là, après un petit couloir qui peut servir de variante de descente. Une petite pente livre l’accès à la combe de la Petite Vaudaine, et aux pointes de Jasse Bralard. La station de Chamrousse encore proche est déjà loin dans l’esprit, le silence se fait.

Le col de la Petite Vaudaine s’atteint dans une ambiance typique de Belledonne, très minérale, très alpine. Des pics se dressent à droite, le vide se devine de l’autre côté du col, la magie Samivel est au rendez-vous, douceur de l’Alpe aux cimes éthérées. Retour par le même chemin ? Bien sûr, mais si le coeur vous en dit, on peut faire plus, et vous faire visiter ce coin de paradis belledonnien.

 

Des pics se dressent à droite, le vide se devine de l’autre côté du col, Samivel s’invite, douceur de l’Alpe aux cimes éthérées.

Au-dessus du col, les plus montagnards peuvent monter à la pointe sud de Jasse Bralard, 2491 m., par son arête sud, crampons de rigueur. Un mouvement tournant à gauche permet de rejoindre un petit replat, où l’on laisse les skis, sous les rochers sommitaux. Cette pointe ravira les amateurs d’abîme… A la descente, ils peuvent soit chausser les skis et par une pente ouest raide (45°) rejoindre le collu sous le point 2437 m., et de la descendre la belle pente sud-ouest de Jasse Bralard. Soit gagner le point 2437 à pieds, de toute manière cette digression sur Jasse-Bralard, bien que courte, est à conseiller aux plus alpinistes d’entre vous.

La solution de facilité ? Du col de la Petite Vaudaine, descendre à skis jusqu’à la base de la pente sud-ouest de Jasse Bralard, qu’il est plus facile de remonter à pieds. Du collu sous le point 2437 m. l’ambiance est la même : panorama sur Grenoble d’un côté, l’Oisans de l’autre. Et la conclusion le meilleur moment  : de belles courbes dans cette courte mais jolie pente, jusqu’au point 1923 m. où l’on remet les peaux. Au choix : un sommet qui traîne, un retour à la Croix (le forfait randonneur comprend le télésiège des lacs Roberts), ou à la Brèche Sud, et la descente se poursuit, avec ou sans pistes.

Col de la Petite Vaudaine, Grenoble est 2200 mètres plus bas. © JC

Du col vue sur les Grandes Rousses et l’Oisans. ©JC

Belledonne grand spectacle avec Chamrousse et Grenoble en toile de fond. Brèche du point 2437 m. de Jasse-Bralard © JC

Dans la pente S-O de Jasse Bralard. © Jocelyn Chavy

Sommet : Col de la Petite Vaudaine, 2370 m. Pointes de Jasse Bralard, 2437 m et 2491 m.

Dénivelé : 800 à 900 m environ selon les options choisies au départ de la Croix. 1500 m de D+ en partant du parking de Casserousse.

Horaire moyen : 4 à 5h

Point départ : Chamrousse

Itinéraire : depuis la Croix, 2232 m, descendre par la piste des Lacs Roberts. Traverser ceux-ci et poursuivre N-E en direction de l’Échaillon, jusqu’au point 1923 m. sur IGN. De là, remonter (en peaux ou à pieds) une courte pente qui livre l’accès à la combe de la Petite Vaudaine. Remonter la combe à l’ombre (à droite) ou au soleil (à gauche) pour atteindre le pied de la pente sud-ouest de Jasse Bralard (point 2437 m). De là soit la faire en aller-retour, soit aller au col de la Petite Vaudaine 2370 m.

Cotation ski col de la Petite Vaudaine : 2.1, très abordable. Cotation ski pente S-O : 3.1. 

Grenoble airlines ! ©JC

Variante Jasse Bralard pointe 2491 m : comme expliqué dans le texte plus haut, plusieurs possibilités. Alpinistique : monter par l’arête sud en crampons, contourner l’édifice sommital par la gauche pour atteindre le point culminant par la gauche. Descente par le couloir / pente ouest jusqu’au collu de la pointe 2437 m, et descente par la pente S-O de Jasse Bralard (35° soutenu). Autre possibilité : monter par la pente S-O. Du collu basculer versant N-O, monter (crampons) à la pointe 2491 m. Petite variante pour avoir la vue « Oisans » : du collu sous la pointe 2437 une traversée horizontale versant N-O (à pieds si neige dure) permet de rejoindre un autre collu entre la pointe 2491 et la pointe 2525 de Jasse-Bralard.

Grande Lauzière, 2741 m : du point 1923 m, une traversée ascendante sous le versant nord de Jasse-Bralard permet de rejoindre la base du col de la Grande Vaudaine, puis de remonter l’épaule sud de la Grande Lauzière. retour idem ou par le magnifique couloir S-O (et les vernes de la pénible combe de Jasse-Bralard). Bambée inoubliable. 

Pic de Mirebel, 2603 m : du point 1923 m, une traversée ascendante sous le versant nord de Jasse-Bralard permet de rejoindre la base du col de la Grande Vaudaine, puis de remonter au pic par sa face nord. Cotation ski 4.1.

Conseils : évitez de monter trop tard dans la pente S-O, et n’oubliez pas les couteaux et/ou les crampons au cas où. 

Plus d’infos sur le ski de rando en Isère

N’oubliez pas de prendre la météo, et le bulletin d’estimation des risques d’avalanches, et le tryptique DVA-pelle-sonde.

Copy link