@

Il a dessiné la montagne comme aucun autre auteur de BD. Son autobiographique Ailefroide était un vrai coup de poing et s’est imposé comme un classique du genre. Le loup a eu, lui aussi, un succès fulgurant, si bien qu’il est en train d’être adapté en dessin animé pour le cinéma. L’an dernier, ces BD s’étaient vendues respectivement à 85 000 et 75 000 exemplaires, chiffre en constante augmentation, ce qui est exceptionnel dans le milieu. Cela ferait presque oublier son Transperceneige, où les reliefs montagneux sont omniprésents et transposés à l’écran dans une série Netflix. De manière plus personnelle, il publie également son Manifeste pour peindre le bleu du ciel, chez Guérin.

Il y a une confluence entre les histoires de Rochette et sa propre vie. Tel son berger nihiliste du Loup, il s’est retiré au fond de la vallée du Vénéon, été comme hiver, pour échapper aux turpitudes du monde d’en bas et de ses confinements. Sa maison des Étages se transforme à la froide saison en wagon du Transperceneige, coupée du monde par les avalanches qui balaient sa route s’accès. C’est dans cette thébaïde qu’il dessine sa BD La dernière reine, qui devrait être publiée cette année. Le Vercors et les ours en seront les personnages principaux.

Rochette vient aussi de lancer avec sa compagne « Les Étages Éditions », dont l’ambition est de publier uniquement des livres ancrés dans les Écrins (pari réussi avec son livre d’aquarelles Le bestiaire des Alpes, réédité pour répondre à la demande).

Âge : 65 ans
Pays : France

586 Shares
Copy link