@
ABo-15j-gratuits

Non, les explorateurs ne vivent pas dans un vase clos. L’actualité peut faire écho aux composantes de l’aventure, à condition de prendre de la hauteur et du recul. La preuve par deux auteurs, Gérard Guerrier et Vladimir Jankélévitch. L’aventure, et la peur qui lui est toujours liée, est à portée de quotidien. Deux ouvrages à compulser chez soi en attendant le retour de notre liberté de mouvement.

La peur s’est indéniablement emparée de nos sociétés modernes, la faute à un virus. De la Chine à l’Italie via notre pays, la liste des contaminés et des morts est répétée à l’envie tous les jours, plongeant nombre d’entre nous dans l’inquiétude, voire l’hébétude. « Corona-machin » par ici, « corona-bidule » par là… L’information est elle aussi devenue virale, reprise en boucle, et ce jusqu’à la nausée, sur les chaines d’info en continu, sur le web et sur les réseaux sociaux, à la radio ou encore dans nos journaux. Exceptés les actuels hivernants coupés du monde en Antarctique (les chanceux !), impossible de se dire que ce Covid-19 (son nom plus savant) ne va pas nous toucher à notre tour.
Cette surmédiatisation nous ferait presque oublier d’autres faits eux aussi anxiogènes, dont les tempêtes violentes qui ont balayé la France hexagonale à plusieurs reprises en un très court laps de temps, et durant un hiver exceptionnellement doux. Ah oui, le climat et le réchauffement climatique, c’est également un sujet anxiogène à souhait. Mais ceci est une autre histoire… (la suite pour les abonnés)

. . .

Copy link