@

Un espresso à la mer #1

Nève et Jibé travaillent pour l’Office du Tourisme de la Chapelle-en-Vercors dont le Maire est dépité devant le peu d’afflux de touristes. Chaque été, son dépit s’accroît. Il est une évidence, l’estivant préfère le sud. Pas le Diois, plus au sud encore, la mer !
Alors Monsieur le Maire a chargé ses deux animateurs de prendre le large une semaine et de revenir, leurs besaces remplies de recettes touristiques, celles dont usent et abusent les gens du Sud depuis que les vacances existent. Dix il a dit ! Pas une de moins. Il était temps de réagir.
Le flocage de la Chapelle a été ôté du Berlingo, c’est une opération secrète. En route.
La première règle a été facile à repérer. Sur la route justement, à hauteur d’Orange. Le touriste semble goûter aux joies de la promiscuité. Il lui faut du surplace, du pare-choc collé serré, ce sentiment d’être au bon endroit au bon moment car tant d’autres sont là. Il fait mine que ça l’agace mais il est rassuré. Alors que pour monter à la Chapelle, c’est une fluidité suspecte qui l’accompagne. Même constat pour le stationnement ; à leur arrivée au Cap d’Agde, les deux animateurs ont tourné 1h02 pour trouver une place. Montre en main. Nève a alors songé avec effroi comme il était facile de se garer à la Chapelle, juste devant la boulangerie, juste devant la piscine, juste devant quoi que ce soit en fait. C’est effrayant pour le touriste, la peur du vide,

Copy link